La candidate à l’investiture démocrate Tulsi Gabbard, à Keene, dans le New Hampshire, lundi
La candidate à l’investiture démocrate Tulsi Gabbard, à Keene, dans le New Hampshire, lundi

«Favorite des Russes»: une candidate démocrate attaque Hillary Clinton en justice pour diffamation

NEW YORK - La candidate à l’investiture démocrate Tulsi Gabbard, à la traîne dans les sondages, a attaqué mercredi Hillary Clinton pour diffamation, accusant l’ex-Première dame de l’avoir traitée publiquement de «favorite des Russes».

Les propos incriminés datent des 17 et 18 octobre, selon la plainte déposée mercredi au tribunal fédéral de Manhattan: interrogée dans un podcast très suivi des démocrates, Hillary Clinton avait accusé, sans la nommer, une des candidates à l’investiture démocrate d’être «la «favorite des Russes» et «un atout russe».

Le lendemain, un porte-parole de Mme Clinton, avait implicitement confirmé que la candidate malheureuse à la présidentielle 2016 visait Tulsi Gabbard, même s’il n’avait pas non plus nommé l’élue d’Hawaï.

Mme Gabbard - qui a critiqué l’engagement américain en Syrie et reçu des mentions favorables de médias d’Etat russes - affirme que l’accusation de Mme Clinton, largement relayée sur les réseaux sociaux, a été «dévastatrice» pour sa réputation.

«Des sondages d’opinion réalisés scientifiquement ont montré que les déclarations fausses et mal intentionnées de Clinton sur Tulsi ont été acceptées comme véridiques par des millions d’Américains», affirme Mme Gabbard, qui est créditée de 1,3% des votes à la primaire démocrate dans les sondages.

Représentante d’Hawaï au Congrès depuis 2012, Tulsi Gabbard, 38 ans, ex-militaire qui a servi en Irak et au Koweït, affirme être «une servante loyale» des États-Unis et avoir demandé en vain à Mme Clinton de se rétracter avant de l’attaquer en justice.

L’ancienne secrétaire d’État de Barack Obama, affirme-t-elle, a agi pour se venger du soutien qu’elle avait apporté en 2016 à son rival lors de la primaire, le sénateur Bernie Sanders.