Des débris du Boeing 737 MAX 8 d’Ethiopian Airlines qui s’est écrasé autour de Bishoftu, ou Debre Zeit en Éthiopie, à quelque 50 kilomètres au sud d’Addis-Abeba. Cet avion de ligne était neuf et avait été livré à la compagnie aérienne en novembre dernier.

Écrasement en Éthiopie: 18 Canadiens parmi les victimes [VIDÉO+PHOTOS]

ADDIS ABEBA, Éthiopie — Dix-huit Canadiens figurent parmi les 157 victimes de l’écrasement d’un avion d’Ethiopian Airlines survenu dimanche matin, peu après le décollage de l’appareil, selon le pdg d’Ethiopian Airlines et le ministre des Transports du Kenya.

Parmi eux, un professeur de l’Université Carleton, Pius Adesanmi, une mère, Amina Ibrahim Odowaa, et sa fille, Sofia Faisal Abdulkadir, ainsi qu’un comptable et père de Calgary, Derick Lwugi.

À LIRE AUSSI: Boeing 737 MAX 8: deux tragédies en quelques mois

Selon la déclaration de la compagnie aérienne, 149 passagers et huit membres d’équipage étaient à bord de l’avion lorsqu’il s’est écrasé, six minutes après son départ d’Addis-Abeba en direction de la capitale kenyane. L’accident est survenu à 8h44 (heure d’Addis-Abeba ou 0h44, heure de Québec) autour de Bishoftu, ou Debre Zeit, à quelque 50 kilomètres au sud d’Addis-Abeba.

La compagnie aérienne dit avoir averti toutes les familles des victimes. Des examens médicolégaux seront bientôt pratiqués afin d’identifier individuellement toutes les dépouilles.

Plusieurs politiciens canadiens ont offert ses condoléances aux familles.

Dans un communiqué publié dimanche après-midi, le premier ministre fédéral Justin Trudeau s’est dit «profondément attristé par le terrible écrasement d’avion» survenu près d’Addis-Abeba. Après avoir offert ses condoléances et rappelé que la sûreté et la sécurité des Canadiens demeurent la préoccupation principale du gouvernement, il a indiqué que «les amis et les membres de la famille de citoyens canadiens présumés être à bord du vol peuvent communiquer avec le Centre de surveillance et d’intervention d’urgence d’Affaires mondiales Canada, 24 heures sur 24, sept jours sur sept, en composant le 613 996-8885 ou le 1 800 387-3124, ou en envoyant un courriel à sos@international.gc.ca».

Il a ajouté que les citoyens canadiens en Éthiopie qui ont besoin d’une aide consulaire sont priés de communiquer avec l’ambassade du Canada à Addis-Abeba ou d’appeler à frais virés le Centre de surveillance et d’intervention.

Dans un communiqué de presse publié sur le site du gouvernement fédéral, la ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, a offert elle aussi ses condoléances. Elle a également indiqué que «des agents consulaires canadiens ont été immédiatement dépêchés à l’aéroport d’Addis-Abeba aujourd’hui et ont contacté les agences gouvernementales éthiopiennes pour vérifier les faits et veiller à ce que nous puissions fournir le soutien le plus efficace possible aux familles canadiennes en cette période difficile».

Le chef du Parti conservateur Andrew Scheer s’est dit «désolé d’apprendre le crash aérien d’Ethiopian Airlines» et a offert lui aussi ses condoléances aux proches des disparus, en particulier les familles des Canadiens tués.

Le chef du NPD Jagmeet Singh les a imités sur son compte Twitter. «Au nom des néo-démocrates, j’offre mes sincères condoléances aux familles des 18 personnes de citoyenneté canadienne qui ont péri dans l’écrasement d’un avion d’Ethiopian Airlines, et à toutes les familles touchées par cette tragédie», a-t-il écrit.

La gouverneure générale Julie Payette a déclaré que «le tragique écrasement d’Ethiopian Airlines nous a tous ébranlés et attristés».

«Nos pensées sont avec les proches des victimes, y compris les familles des 18 Canadiens qui étaient à bord. Le Canada est derrière vous», a-t-elle ajouté.

Affaires mondiales Canada a aussi recommandé aux Canadiens qui sont en sécurité en Éthiopie ou au Kenya d’avertir leurs proches.

Le Boeing 737-8 MAX était neuf et avait été livré à la compagnie aérienne en novembre dernier.

Causes inconnues

Les autorités ignorent la cause de la catastrophe.

Le Boeing 737 MAX 8 était neuf et avait été livré à la compagnie aérienne en novembre dernier.

Ethiopian Airlines, une entreprise publique qui est souvent considérée comme la compagnie aérienne la mieux gérée en Afrique, se targue d’être le plus grand transporteur du continent africain.

La chaîne publique éthiopienne EBC a annoncé que les 157 personnes qui se trouvaient à bord étaient décédées, les victimes sont des ressortissants de 33 pays.

Parmi les victimes de l’écrasement se trouve un professeur de l’Université Carleton, Pius Adesanmi.

Des proches des victimes se sont réunis à l’aéroport de Bole.

Dans une déclaration, le bureau du premier ministre éthiopien a présenté ses «plus profondes condoléances» aux familles.

Dans une déclaration, Boeing a déclaré être «profondément attristé» par l’écrasement et qu’une équipe technique était prête à fournir une assistance à la demande du National Transportation Safety Board des États-Unis.

Des rapports indiquent que l’avion était neuf. La base de données sur l’aviation civile de Planespotters indique que le Boeing 737 MAX 8 a été livré à Ethiopian Airlines à la mi-novembre.

Le site d’information sur les vols commerciaux, Flightradar 24, a indiqué que l’appareil avait «une vitesse verticale instable» après le décollage alors que la visibilité semblait être claire.

La compagnie aérienne dit avoir averti toutes les familles des victimes. Des examens médicolégaux seront bientôt pratiqués afin d’identifier individuellement toutes les dépouilles.

L’ONU en deuil

Selon le Département de la sécurité et de la sûreté des Nations Unies au Kenya, au moins 19 membres du personnel de l’ONU ont péri dans l’accident.

À lui seul, le Programme alimentaire mondial des Nations Unies a perdu sept employés. Deux employés du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés et deux de l’Union internationale des télécommunications ont également trouvé la mort.

Écrasement d’avion en Éthiopie
Des membres de la Croix Rouge sont sur place pour aider les équipes de secours.