John Conyers, figure légendaire du Parti démocrate, siège depuis 1965 à la Chambre des représentants.

Doyen démocrate de la Chambre des représentants accusé d'harcèlement sexuel

WASHINGTON — Le Congrès américain a lancé mardi une enquête interne pour harcèlement sexuel contre John Conyers, figure légendaire du Parti démocrate et doyen de la Chambre des représentants, accusé d’avoir pendant des années harcelé sexuellement ses collaboratrices.

L’élu de Detroit, âgé de 88 ans et qui siège depuis 1965 à la Chambre, a fait verser un peu plus de 27 000 dollars en 2015 à une ancienne collaboratrice parlementaire qui l’accusait de l’avoir licenciée parce qu’elle avait rejeté ses avances sexuelles, selon Buzzfeed lundi.

Ce règlement s’est fait en échange de la signature d’un accord de confidentialité, et sans reconnaissance de responsabilité par le parlementaire. La femme qui accuse John Conyers garde l’anonymat dans l’article.

John Conyers nie

Dans un communiqué, John Conyers a reconnu le versement de cette somme, mais a expliqué avoir dès le début «nié expressément et vigoureusement les accusations faites à [son] encontre». «Je continue à le faire. Mon bureau a résolu les allégations — avec un refus formel de responsabilité — afin d’éviter à toutes les personnes concernées les rigueurs d’une longue procédure judiciaire», a-t-il ajouté.

Mais la chef de l’opposition démocrate, Nancy Pelosi, a pris ses distances avec le représentant, appelant à une politique de «tolérance zéro pour le harcèlement, les discriminations ou les abus» et à l’ouverture d’une enquête.