Carl Girard
La Voix de l'Est
Carl Girard
En tant que propriétaire de chien responsable et respectueux des autres, je dois garder mon chien sur mon terrain. C’est la loi, mais aussi, et surtout, une question de respect des autres.
En tant que propriétaire de chien responsable et respectueux des autres, je dois garder mon chien sur mon terrain. C’est la loi, mais aussi, et surtout, une question de respect des autres.

Mon chien est gentil

CHRONIQUE / Je vous fais un aveu : j’ai une peur bleue des serpents ! Peu importe la taille ou l’espèce, je suis terrorisé à la simple vue d’un reptile sans patte. Je sauterais dans les bras du premier venu, même si je pèse plus de 200 livres ! Ma phobie va à ce point-là…

Cette semaine, dans mon rôle de contrôleur animalier, j’ai dû faire des suivis pour des chiens qui poursuivent les passants. Rien de majeur, pas de morsure, juste une peur bleue des gens qui se sont fait poursuivre. Un des propriétaires de chien fautif a eu une réponse courante dans ce genre de cas : «Mon chien est gentil, il fait peur en jappant, mais il est très gentil!»

Moi, si vous me présentez une couleuvre, si petite, gentille et adorable qu’elle soit, je vais avoir une réaction apocalyptique ! Je vais faire une chute de pression, je vais perdre tous mes moyens et je risque de provoquer un accident dans de mauvaises circonstances.

Et même si vous tentez de m’expliquer que c’est un animal inoffensif, non seulement ma réaction sera la même, mais je n’écouterai pas un mot de ce que vous me direz! C’est ça, la peur! Ça ne se contrôle pas, on ne peut pas la doser selon la taille ou la gentillesse de ce qui nous fait peur.

Imaginez le monsieur à vélo qui circule sur une route de campagne; plus jeune, il a été mordu par un chien. Il n’a aucune séquelle physique, pas une cicatrice, mais il a gardé une peur viscérale des chiens. Il ne se promènera pas avec une affiche de deux pieds par deux pieds autour du cou qui dit : «Prenez note que j’ai peur des chiens!»

De son côté, l’ami des chiens, qui les aime et les côtoie peut-être depuis toujours, se dit que tout le monde qu’il croise les aime tout autant! Il ne lui viendrait jamais à l’esprit que le solide gaillard qui roule à vive allure, un sportif au physique imposant, a une peur phobique des chiens. Comment pourrait-il le savoir?

C’est là où tout devient une question de respect des autres. Parce-que non seulement ça fait partie des règlements municipaux, et maintenant d’une loi provinciale, mais en tant que propriétaire de chien responsable et respectueux des autres, je dois garder mon chien sur mon terrain.

Un chien en laisse, c’est sécuritaire !

Idem quand vous marchez avec votre chien dans la rue. Par exemple, lorsque je donne des cours en ville et que vient le moment de monter ou descendre un escalier, comme le chien marche à gauche, je m’assure que mon client colle son chien sur le côté gauche de l’escalier. Si une personne doit utiliser l’escalier au même moment, il se sent moins préoccupé par le chien puisque le maître est en contrôle et respectueux.

Des gestes qui semblent si simples qu’on en oublie l’importance. Soyons des propriétaires de chiens responsables et civilisés, en tout temps et partout. Et puis qui a dit que contrôle et respect étaient incompatibles avec l’amour des animaux?