Opération Nez rouge dressait son bilan des Fêtes, jeudi. Dans la région, 1284 raccompagnements ont été effectués comparativement à 1783 l’an dernier.

Moins de raccompagnements pour Nez rouge

Les bénévoles d’Opération Nez rouge dans la région ont effectué moins de raccompagnements qu’en 2017. Les centrales de Granby, son satellite de Waterloo, et de Cowansville ont décidé de limiter les soirées pendant lesquelles le service était offert, ce qui se ressent dans les statistiques dévoilées jeudi.

Un total de 1284 transports ont été effectués sur les deux territoires à partir du 30 novembre. L’an dernier, il était question de 1783 raccompagnements.

Les maîtres d’œuvre de l’organisation des deux opérations ont changé pour la plus récente édition d’Opération Nez rouge. À Granby, la Maison des jeunes La Barak avait pris la relève de l’Unité de sauvetage de la Haute-Yamaska, tandis qu’à Cowansville, la responsabilité était nouvellement sous l’égide de quatre organismes de la Table de développement des communautés de Cowansville et région.

« Ça a bien été, c’était une bonne édition pour la première de la maison des jeunes, commente le coordonnateur à Granby, Patrick St-Denis. On a eu 68 % de nouveaux bénévoles. On voit qu’il y a une relève, c’est intéressant pour nous. Ça annonce de bonnes années à venir. »

Seize soirées de raccompagnements, qui n’incluaient pas les soirées du 24 et 25 décembre, ont tenu occupés 425 bénévoles. La majorité de ceux-ci ont participé à une soirée de Nez rouge, mais quelques-uns ont participé plus d’une fois. Trois bénévoles étaient d’ailleurs présents durant les 16 nuits de raccompagnements. « Des vrais mordus ! Il y en a un qui était rendu à sa 15e année ! »

Ce bénévole, Michel Girard, a même tenu à faire le dernier raccompagnement du 31 décembre. Il est revenu à la centrale vers 4 h 15 le 1er janvier. Pour ce transport, il s’est rendu à Roxton Pond pour aller chercher le client et l’a déposé à Rougemont avant de revenir à Granby. La Voix de l’Est a tenté de le joindre, en vain.

Parmi les bénévoles, des parents se présentent avec leurs enfants devenus grands. Un couple a aussi comme tradition d’être là tous les 31 décembre.

Les bénévoles de Nez rouge ont été sur la route deux nuits de moins qu’en 2018, mais les clients ont été plus généreux, note M. St-Denis. « La moyenne des dons était de 18 $ [au lieu de 13 $ dans le passé]. »

Un montant de 19 907 $ a été amassé. Sur cette somme, 3000 $ seront remis au Club optimiste de Waterloo. L’argent sera redistribué localement. La balance sera remise à la Maison des Jeunes La Barak.

Il y a eu 1042 raccompagnements faits par la centrale de Granby et son satellite, comparativement à 1324 en 2017. Les bénévoles ont parcouru 20 100 km. Plusieurs clients ont d’ailleurs été transférés d’une centrale à l’autre puisque le lieu de départ et la destination étaient sur deux territoires différents. Par exemple, une personne est partie de la région de Magog pour se rendre à Laval. Il a pu rencontrer plusieurs bénévoles de régions différentes.

Dans Brome-Missisquoi, l’organisation de Cowansville a choisi de n’offrir que huit soirées de raccompagnement. Les services ont pris fin le 22 décembre. Les résidants dans la région n’ont donc pas pu profiter de Nez rouge lors des soirées entourant Noël et le jour de l’An. Seulement 242 transports ont été effectués, au lieu de plus de 450 en 2017.