Ces nombreux lots ont été dévoilés lors du lancement virtuel de l’encan, jeudi. D’autres s’ajouteront chaque semaine jusqu’à la toute fin, pour une valeur totale supérieure à 35 000$.
Ces nombreux lots ont été dévoilés lors du lancement virtuel de l’encan, jeudi. D’autres s’ajouteront chaque semaine jusqu’à la toute fin, pour une valeur totale supérieure à 35 000$.

Miser sur les entreprises d’ici

Marie-Ève Martel
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est
La Chambre de commerce Haute-Yamaska récidive cette année avec son encan. Pandémie oblige, le tout se déroulera exclusivement en ligne. Jusqu’au 30 octobre, il sera possible de miser sur différents lots afin de soutenir les entreprises de la région.

Ces nombreux lots ont été dévoilés lors du lancement de l’encan, jeudi. D’autres s’ajouteront chaque semaine jusqu’à la toute fin, pour une valeur totale supérieure à 35 000 $.

Il y en a pour tous les goûts et tous les portefeuilles, soutient la directrice générale de la CCHY, Claude Surprenant. « La valeur minimale des prix est de 50 $, mais on veut que la population participe, alors on s’est assurés d’avoir des lots avec des mises de départ plus accessibles. Le fait d’avoir des nouveautés chaque semaine va aussi faire en sorte que les gens vont revenir voir. »

Ainsi, on peut retrouver des produits sur lesquels on peut miser une vingtaine de dollars au départ, et d’autres, plus complets ou plus luxueux, pour quelques centaines de dollars. On remarque également une tendance autour de la gastronomie, du cocooning et de la décoration, bien qu’on retrouve aussi certains forfaits dans des établissements régionaux. 

« Je pense que ça traduit le besoin des gens de décompresser et de se changer les idées de la pandémie », réfléchit Mme Surprenant, ajoutant que l’encan de la CCHY peut être un bon endroit pour débuter ses emplettes du temps des Fêtes.

La directrice générale de la CCHY, Claude Surprenant, s’attend à des retombées plus modestes pour son organisation cette année, notamment parce qu’une partie des recettes de l’encan sera redonnée aux entreprises qui ont fait don d’un article ou d’un service.

Des recettes à partager

Le premier encan organisé par la chambre de commerce, à l’occasion de la Soirée des membres l’an dernier, avait été coiffé de succès. Plus de 100 articles ou services offerts par des membres avaient été présentés dans un encan interactif, mais des lots de plus grande importance avaient été mis en vente par l’encanteur professionnel Roch Fournier.

Avec la pandémie de la COVID-19, l’organisme n’a pas eu le choix de faire une croix sur ce deuxième volet. « On savait que ça s’en venait, reconnaît Claude Surprenant, mentionnant qu’environ les trois quarts des événements organisés par la chambre de commerce cette année ont été soit annulés, soit modifiés en raison du contexte sanitaire. On a modifié notre formule, mais on n’a jamais envisagé d’annuler notre encan. Pour nous, c’est une manière de promouvoir l’achat local tout en offrant une belle visibilité à nos membres. »

L’an dernier, l’encan avait permis de récolter quelque 33 000 $ en profits, une somme utilisée pour embaucher une troisième ressource à la permanence de l’organisme, soit un coordonnateur au développement et aux événements.

Mme Surprenant s’attend à des retombées plus modestes pour son organisation cette année, notamment parce qu’une partie des recettes sera redonnée aux entreprises qui ont fait don d’un article ou d’un service.

« On vise moins pour nous-mêmes, car on veut redonner aux entreprises, explique la directrice. Quand elles nous offrent un lot, elles ont le choix de faire un don de 100 % des recettes à la chambre ou d’obtenir un retour équivalent à un certain pourcentage de la valeur du lot. Après tout, ça fait partie de notre mission de soutenir nos membres. »

Les vainqueurs de l’encan seront annoncés lors de la Soirée des membres, le 30 octobre prochain, qui se déroulera elle aussi de façon virtuelle. Chaque billet vendu comprendra l’accès pour se connecter à l’événement via son ordinateur, son téléphone cellulaire ou pourquoi pas, sur sa télévision !, de même qu’une boîte repas contenant des gourmandises du terroir local.