L'accusé Louis Pelletier a congédié mardi son troisième avocat.

Meurtre de Julie Morrisson: un procès en 2018

Un homme de Marieville accusé du meurtre de son amie de coeur subira son procès, dans le meilleur des cas, à l'automne 2018.
Présentes en cour mercredi, les parties n'ont pu choisir de date plus rapprochée étant donné que l'accusé Louis Pelletier, 51 ans, avait congédié son troisième avocat la veille. 
Me Martin Latour a indiqué qu'il prenait le relais de Me Guy Quirion à la défense, mais qu'il ne pourra faire le procès avant 20 mois, question de disponibilité.
Une soixantaine de témoins sont attendus pour la Couronne et trois mois ont été réservés pour cette cause. Me Latour a souligné qu'il n'invoquera pas l'arrêt Jordan, ni ne présentera de requête en délais déraisonnables.
On reproche à M. Pelletier d'avoir tué la courtière immobilière Julie Morrisson à Mont-Saint-Hilaire, en juin 2013. La victime avait mis M. Pelletier à la porte quelques jours plus tôt, car le couple connaissait des difficultés. Son corps a été retrouvé dans un véhicule incendié à Otterburn Park, d'où l'accusation supplémentaire d'outrage au cadavre.
Entraves
Louis Pelletier, qui traîne déjà un lourd passé criminel, fait aussi face à des accusations de menaces et d'entrave à la justice pour avoir présumément commandé, de prison, le meurtre d'un témoin de la Couronne ainsi que des voies de fait contre une personne qui ne serait pas liée au dossier. Ces crimes n'ont pas été commis, précise la SQ.
L'accusé aurait aussi contacté un témoin de la poursuite, son neveu, et menacé deux autres témoins par l'entremise d'un autre détenu. En tout, il fait face à 12 accusations pour lesquelles il a pour l'instant plaidé non coupable. Il reste détenu en attendant son procès et s'expose à une peine de prison à perpétuité.
En octobre dernier, M. Pelletier a été condamné à cinq mois de prison pour vol, méfaits et bris de condition, des infractions antérieures à son arrestation pour meurtre.