Un premier procès a été fixé pour Stéphane Blanchard, accusé de meurtre prémédité, de trafic et de possession de cannabis ainsi que d’entreposage illégal d’arme à feu.
Un premier procès a été fixé pour Stéphane Blanchard, accusé de meurtre prémédité, de trafic et de possession de cannabis ainsi que d’entreposage illégal d’arme à feu.

Meurtre de Jacques Choquette: un premier procès fixé

Pascal Faucher
Pascal Faucher
La Voix de l'Est
Les circonstances entourant le meurtre du Granbyen Jacques Choquette, survenu en 2016, seront bientôt éclaircies.

Un premier procès a été fixé pour l’un des trois hommes accusés de ce crime. Stéphane Blanchard, 38 ans, subira son procès pour meurtre prémédité dès le 2 novembre prochain au palais de justice de Granby.

Cinq semaines ont été réservées pour cette cause. Comme c’est le cas pour les actuels procès devant jury, la sélection des jurés se fera le week-end précédant le début des audiences afin de faciliter la distanciation physique.

Comme pour ses coaccusés Daniel Giroux et Mathieu Valade Williams, M. Blanchard est détenu depuis son arrestation en 2018. Il sera défendu par Me Jean-François Lambert et Me Rémi Cournoyer-Quintal, tandis que Me Émilie Baril-Côté s’occupe du dossier à titre de procureure aux poursuites criminelles et pénales.

Les autres procès n’ont pas encore été fixés. Tout indique que celui de Daniel Giroux suivra, puis celui de Mathieu Valade Williams. Tous deux sont accusés de meurtre prémédité et de complot pour meurtre, tandis que M. Valade Williams fait face à une charge supplémentaire de complicité après le meurtre.

La Couronne a déposé des actes d’accusation privilégiés dans ce dossier, ce qui signifie que les trois accusés n’ont pas subi d’enquête préliminaire.

La victime, Jacques Choquette.

Ossements

Selon les documents judiciaires, Jacques Choquette, un entrepreneur en construction de 51 ans et père de deux enfants, a été tué le 3 novembre 2016 dans les environs d’Eastman, en Estrie. Ses ossements ont été découverts trois ans plus tard dans le village voisin de Stukely-Sud.

Quant à sa voiture, elle avait été retrouvée incendiée au lendemain du crime à Saint-Valérien-de-Milton, en Montérégie. Les motifs de l’homicide demeurent nébuleux, mais aux dires des avocats, la preuve déposée est volumineuse.

Stéphane Blanchard est également accusé de trafic et de possession de cannabis ainsi que d’entreposage illégal d’arme à feu. Pour l’accusation de meurtre prémédité, il est passible de l’emprisonnement à vie sans possibilité de libération conditionnelle avant 25 ans.