Me Émilie Baril-Côté (photo) et Me Gabrielle Cloutier présenteront la preuve retenue contre Stéphane Blanchard.
Me Émilie Baril-Côté (photo) et Me Gabrielle Cloutier présenteront la preuve retenue contre Stéphane Blanchard.

Meurtre de Jacques Choquette: audiences préliminaires

Pascal Faucher
Pascal Faucher
La Voix de l'Est
C’est avec des audiences préliminaires que le procès de Stéphane Blanchard, l’un des trois hommes accusés du meurtre de Jacques Choquette, survenu en 2016, a débuté lundi au palais de justice de Granby.

Les parties débattent jusqu’à mercredi de l’admissibilité d’une preuve. Comme cette étape a lieu en l’absence du jury, elle est frappée d’une ordonnance de non-publication.

Dès le 9 novembre, la Couronne présentera son exposé d’ouverture ainsi que ses premiers témoins. En tout, une vingtaine de personnes seront questionnées par Me Émilie Baril-Côté et Me Gabrielle Cloutier, du ministère public.

Âgé de 38 ans, l’accusé, qui assiste aux audiences en personne, est pour sa part défendu par Me Jean-François Lambert et Me Rémi Cournoyer-Quintal.

Il fait face à des accusations de meurtre prémédité et de complot pour meurtre et s’expose à une peine de prison à vie. Selon les documents judiciaires, Jacques Choquette, un entrepreneur en construction de 51 ans, a été tué en novembre 2016 dans les environs d’Eastman, en Estrie.

Cinq semaines ont été réservées pour cette cause présidée par le juge André Vincent, de la Cour supérieure.