Alain Béliveau avait refusé de témoigner devant le juge Martin Bureau, en 2016.

Meurtre d'Alain Bernard: nouveau procès pour l'un des accusés

La Cour d'appel a ordonné un nouveau procès pour l'un des trois hommes reconnus coupables du meurtre de l'homme d'affaires Alain Bernard, survenu à Granby en 1987.
Selon les informations obtenues par La Voix de l'Est, Alain Béliveau a récemment eu gain de cause devant la Cour d'appel. Le plus haut tribunal du Québec a statué que les directives données au jury ainsi que les circonstances dans lesquelles l'accusé de 51 ans avait été arrêté faisaient en sorte qu'il méritait un deuxième procès.
Il n'a pas été possible d'obtenir plus de détails sur ce jugement rendu en décembre ; il fait l'objet d'une ordonnance de non-publication étant donné qu'un nouveau procès est imminent. Le jugement n'est d'ailleurs pas disponible via le site Internet de la Société québécoise­ d'information juridique. 
Condamnations
M. Béliveau avait été condamné à la prison à perpétuité en 2013 pour sa participation au meurtre d'Alain Bernard, tué par balle dans sa résidence de la rue Noiseux­. Deux de ses complices ont été jugés pour le même crime lors de procès séparés. Anthony Tristan Bernard, le fils de la victime, a aussi écopé d'une peine de prison à vie tandis que Patrice Bernard, son cousin, s'est vu imposer une peine de 10 ans de pénitencier. Le trio avait été arrêté 22 ans après le crime, en 2009.
En octobre dernier, M. Béliveau a aussi été condamné pour outrage au tribunal puisqu'il avait refusé de témoigner au procès d'Anthony Tristan Bernard. Le juge Martin Bureau lui a imposé 20 mois de prison, une peine qui se confond toutefois avec celle de prison à vie.
Dans le présent dossier, les parties ont convenu de se retrouver en juin afin de déterminer la suite des procédures judiciaires. Une ordonnance de non-publication frappe aussi leurs échanges pour le moment. L'accusé reste détenu.