Dans l’ordre habituel: Charles-Éric Quirion (Soudage-Montage), Maxime Lachapelle et Étienne Laplante (Électricité), Sabrina Ventura-Medeiros (Électromécanique) ainsi que Jeremy Elsek-Valois et Annie Fiset (Mécatronique).

Métiers et technologies: l’élite étudiante en compétition

La région est bien représentée aux Olympiades québécoises des métiers et des technologies, qui se déroulent cette semaine. L’élite étudiante de plusieurs programmes techniques et professionnels se trouve actuellement à Montréal pour se livrer à une compétition de haut niveau.

On retrouve 38 métiers spécialisés dans le cadre de cet événement, qui se veut le pendant académique des Jeux olympiques.

Deux étudiants du Cégep de Granby en Technologie de l’électronique industrielle, Annie Fiset et Jérémy Elsek-Valois, travailleront en équipe pour tenter de remporter l’or dans la discipline Mécatronique.

Du côté du Centre régional intégré de formation (CRIF) et du Campus Brome-Missisquoi (CBM), quatre candidats se sont qualifiés aux finales régionales cet hiver.

Maxime Lachapelle et Étienne Laplante se battront pour remporter l’or et l’argent en Électricité, tandis que Charles-Éric Quirion vise le sommet du podium en Soudage-montage et que Sabrina Ventura-Medeiros a aussi l’or en tête. Elle est la seule femme en compétition en Électromécanique.

« L’Électromécanique est de retour après plus de 10 ans d’absence, souligne Nancy Roy, directrice adjointe à la formation professionnelle et aux programmes d’employabilité au CRIF. Sabrina est vraiment hot ! Elle est tellement bonne ! »

Des heures d’entraînement
Les 15es Olympiades, c’est du sérieux. De nombreuses heures d’entraînement étaient à l’agenda de chacun des compétiteurs.

« En Électromécanique et en Soudage-montage, ce sont plus de 350 heures d’entraînement, en Électricité c’est plus de 400 heures, indique Mme Roy. On ne va pas là pour faire du tourisme. On y va pour gagner. Notre rêve est d’avoir trois médailles d’or et une médaille d’argent. »

Même mentalité du côté de l’équipe issue du Cégep de Granby. « Avec toutes les pratiques qu’ils ont faites, j’ai très bon espoir qu’Annie et Jeremy iront chercher l’or, confie leur enseignant Martin Demers. C’est une bonne équipe. » Mme Fiset serait d’ailleurs l’unique femme à participer dans cette discipline, l’une des deux seules à se réaliser en équipe.

Ils auront à monter et programmer une machine qui classera des bouchons de couleur selon une séquence à respecter. L’un des membres de l’équipe s’occupe de la station à monter, tandis que l’autre la programme à partir d’un ordinateur.

Les Olympiades, c’est aussi plus qu’une compétition, précise Nancy Roy. « C’est une possibilité de croissance extraordinaire pour ces élèves-là parce que ça travaille la détermination, la persévérance, la gestion du stress, la concentration dans un contexte hyper compétitif et, en même temps, ça raffine les techniques de l’élève. »

Une cérémonie d’ouverture avec toutes les délégations régionales avait lieu mercredi. Deux journées de compétition de six heures se dérouleront jeudi et vendredi. Puis, les juges délibèreront et les gagnants seront annoncés samedi matin durant la cérémonie de clôture.