Le conseiller municipal Pierre Brien rappelle aux Waterlois que des trousses d’urgence comme celles-ci sont offertes à prix réduit par la municipalité.
Le conseiller municipal Pierre Brien rappelle aux Waterlois que des trousses d’urgence comme celles-ci sont offertes à prix réduit par la municipalité.

Mesures d'urgence : trousses et conférences à Waterloo

Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est
À la suite de l’adoption récente de son nouveau plan de mesures d’urgence, la Ville de Waterloo offrira à ses citoyens des conférences et des trousses pour leur permettre de « prévoir l’imprévisible ».

C’est le conseiller municipal Pierre Brien, qui est aussi pompier et paramédic de profession, qui porte le dossier. C’est aussi lui qui présentera trois conférences à la population au cours des prochains mois pour les sensibiliser à l’importance d’être bien préparés en cas de catastrophes naturelles.

Ce dernier affirme avoir déjà utilisé dans le passé le matériel de la Croix-Rouge intitulé Prévoir l’imprévisible. Après l’avoir mis à jour, il compte s’y référer encore une fois pour la tenue de ces soirées d’information. « Il est plus d’actualité que jamais », fait-il remarquer.

Les gens pourront assister sans frais à ces rencontres le 25 février, le 24 mars (en anglais) ou le 6 avril, chaque fois à 18 h, dans la salle du conseil de l’hôtel de ville.

Il y abordera notamment les différents types de catastrophes naturelles, les façons de s’y préparer, les choses à faire lorsque cela arrive et comment composer une trousse d’urgence valable pour 72 heures.

Pierre Brien expliquera également aux personnes présentes comment installer gratuitement une application d’alerte citoyenne sur leurs appareils mobiles. Le lien vers cette application sera dévoilé au cours des prochaines semaines, dit-il.

Trousses

Dans la même veine, M. Brien invite la population à profiter de l’offre de la Ville de Waterloo à se procurer une trousse d’urgence de qualité à prix réduit. Présentée sous la forme d’un solide sac à dos, celle-ci contient tout ce qu’il faut pour survivre durant trois jours, c’est-à-dire barres énergétiques, lampe de poche, étui de premiers soins, contenant d’eau prêt à remplir, comprimés de purification de l’eau, couvertures, bougies longue durée, dossards, etc.

D’une valeur de 141 $, celle-ci leur est proposée à 45 $ selon le principe premier arrivé, premier servi.

« Et on peut la bonifier avec des médicaments de base, de l’argent comptant, des copies de documents importants, des clés de rechange, entre autres. L’idée, c’est simplement de pouvoir être autonomes durant les trois premiers jours suivant une panne de courant, une tempête de verglas ou une tornade isolée, par exemple. Ces phénomènes sont de plus en plus fréquents », laisse-t-il entendre, en se défendant bien d’être alarmiste — non, il n’a pas de bunker chez lui ! —, mais en assurant qu’il serait bien préparé si un sinistre survenait dans sa cour.

M. Brien a pu compter sur une enveloppe de 5000 $ de la municipalité pour acheter 25 trousses d’urgence, mais la quantité pourrait augmenter si la demande est plus importante. « S’il y a un engouement, j’aimerais reconduire le programme cette année ou en 2021, c’est certain. »

Les citoyens qui souhaitent se procurer une telle trousse sont invités à se présenter à l’hôtel de ville de Waterloo à partir du 1er février pour en faire la demande.