Alain Arcouette a accepté de signer un «810» mais clame son innocence. «Je ne suis pas coupable», dit-il.

Menaces de mort à l'endroit du maire de Roxton falls : l'accusé devra rester à l'écart

Le rideau tombe sur un litige impliquant le maire de Roxton Falls, un citoyen fort en gueule et le mal nommé «pont des Amoureux».
Accusé de menaces de mort, Alain Arcouette a accepté de signer un mandat de paix, hier, au palais de justice de Granby. Communément appelé «810», l'engagement stipule que le retraité de 62 ans ne doit pas communiquer avec le maire Jean-Marie Laplante, ni s'approcher de son domicile ou de l'hôtel de ville, et ce, pendant un an. En échange, il est acquitté.
Une issue qui satisfait le maire de la municipalité de 1273 habitants et préfet de la MRC d'Acton. «Le but, c'est que le personnel de la Ville soit en sécurité, ce n'était pas de faire emprisonner personne», a indiqué M. Laplante à sa sortie de la salle d'audience.
Tous les détails dans notre édition de jeudi