Steven Mercier a obtenu son premier point avec les Inouk dimanche à Princeville. «Tout n'est pas parfait, me reste à acquérir de la vitesse et de la force, mais je pense m'être bien débrouillé à mon retour», explique-t-il.

«Me manque encore un peu de timing...»

Steven Mercier a l'impression d'avoir passé le test, lui qui a disputé ses deux premiers matches dans l'uniforme des Inouk en fin de semaine.
«Honnêtement, ça a bien été, a lancé le joueur de centre, hier. Tout n'est pas parfait, me reste à acquérir de la vitesse et de la force, mais je pense m'être bien débrouillé.»
Mercier, on le sait, a subi une fracture du péroné à la mi-décembre alors qu'il portait encore les couleurs des Huskies de Rouyn-Noranda, de la LHJMQ. Mais il a travaillé dur et il est revenu au jeu exactement à la date qu'il avait promise.
«Il me manque encore un peu de timing. Sur les mises au jeu, entre autres, j'avais l'impression d'être un peu en retard. Mais je n'avais pas peur dans les coins, je me sentais prêt. L'idée, c'est de profiter des derniers matches de la saison pour redevenir le joueur que j'étais afin d'être véritablement à mon meilleur pour les séries...»
Tous les détails dans notre édition de mardi