Maxime Cusson a battu son record personnel lors d’une compétition en sol ontarien. Il est plus prêt que jamais pour sa participation aux mondiaux, tenus cet automne en Californie.

Maxime Cusson en route vers les mondiaux du Firefighter Combat Challenge

Le pompier Maxime Cusson se rapproche de plus en plus de sa participation aux mondiaux du Firefighter Combat Challenge, cet automne. Il s’est taillé une place à quelques secondes seulement du top 10 des participants, ce week-end, lors d’une compétition nationale qui se déroulait en Ontario.

« Ça a super bien été, dit le sapeur âgé de 27 ans. C’est mon meilleur temps personnel. J’ai fait le parcours en une minute 39 secondes alors que l’an passé, je l’avais fait en une minute 46 secondes. »

Le parcours en question exige aux participants, qui sont vêtus de leur habit de combattant du feu, à réaliser certaines épreuves, dont la montée de la tour, l’entrée par effraction et la course. Ils doivent le compléter le plus rapidement possible.

Cette fois-ci, Maxime Cusson a décroché la 25e position sur les 113 participants inscrits dans la catégorie masculine lors des nationaux qui se tenaient à Greater Napanee, samedi.

« Ça me place à cinq, six secondes du top 10, fait savoir celui qui est pompier à Granby et à Saint-Valérien-de-Milton. Je suis content. Ce dont je suis le plus content, c’est que je peux encore couper du temps. »

Direction Sacramento
Les temps qu’il a enregistrés depuis le début de la saison ont permis au sapeur d’obtenir son laissez-passer pour participer aux mondiaux du côté de Sacramento, en Californie, cet automne.

« C’est un beau trip à vivre », affirme Maxime Cusson, emballé à l’idée de pouvoir participer à la compétition aux États-Unis.

D’ici là, il poursuivra son entraînement à raison de sept à huit heures par semaine.

« Physiquement, je suis prêt. Mais c’est parfois compliqué de m’entraîner. Mon horaire fait que c’est plus difficile », admet-il, ajoutant toutefois du même souffle qu’il remarque une évolution lors des compétitions.

Avant sa participation aux mondiaux, il aura d’ailleurs la chance de s’exercer sur le parcours d’Oshawa, en août. « Les meilleurs seront là parce que c’est une grosse compétition », précise-t-il.