Les performances de Maxence Parrot au cours des dernières semaines, plus particulièrement à Sotchi, sèment la frénésie chez plusieurs adeptes de planche à neige d'ici. On voit ici Anthony Cloutier et Éric Pyle aux côtés d'une réplique grandeur nature de leur favori.

Maxence Parrot en finale à Sotchi: «il est parti pour la gloire»

Maxence Parrot a assurément le vent dans les voiles. La domination du planchiste lors des qualifications au Parc Rosa Khutor, hier, lui a par ailleurs permis de se tailler une place en finale de la compétition de slopestyle, qui fait son entrée aux Olympiques à Sotchi.
À quelques heures de cette ultime épreuve, la frénésie s'empare des adeptes de planche à neige d'ici, qui rêvent de voir le Bromontois de 19 ans monter sur la plus haute marche du podium. 
«Parrot en finale, c'est complètement fou et inspirant à la fois! Il a ce qu'il faut pour aller loin», a lancé Éric Pyle, un planchiste qui s'apprêtait à s'élancer sur les pentes de Ski Bromont, hier, lorsque questionné par La Voix de l'Est au sujet des récentes performances de Maxence Parrot. 
Bien que la finale de slopestyle se déroulera à 2h10 dans la nuit de samedi, le jeune adepte de surf des neiges sera rivé à son écran pour voir le favori à l'oeuvre. «Je ne veux pas manquer ça. Ça fait près de trois ans que je le suis. Ce sera peut-être la première médaille du Canada et je serais très fier que ce soit un Québécois de la région qui la gagne», poursuit le jeune homme d'Ayer's Cliff. 
Même son de cloche du côté d'Anthony Cloutier. «C'est le fun de voir une nouvelle discipline de snowboard aux Olympiques, mentionne le planchiste de Saint-Jean-sur-Richelieu. Ça permet à des gars comme Maxence Parrot de montrer ce qu'ils savent faire à toute la planète. J'écoutais déjà les compétitions olympiques avant cette année, mais c'est certain qu'en sachant qu'un gars d'ici va certainement remporter une médaille, c'est un plus.»
Vedette en devenir
Plusieurs amateurs de planche à neige rencontrés par le journal, hier, sont d'avis que Maxence Parrot est en voie de devenir la prochaine coqueluche de leur sport favori au sein de l'élite mondiale. Le Granbyen Tristan Fortin est du nombre. «Je ne suis absolument pas surpris de voir Parrot où il est aujourd'hui. Je fais du snowboard depuis huit ans à Bromont et je l'ai souvent vu aller. Il n'y a rien à son épreuve. Il réussit tout», soutient-il. 
Le jeune adepte de planche à neige estime par ailleurs que les récentes critiques émises par Parrot au sujet de la décision de l'étoile mondiale Shaun White de renoncer à l'épreuve olympique de slopestyle sont tout à fait justifiées. «Parrot est sur une lancée et je suis certain qu'il aurait bien aimé affronter White. Au-delà du fait que la piste soit peut-être dangereuse, je crois que White est une vedette et qu'il a simplement eu peur de se faire battre par un jeune qui est en train de surpasser ce qu'il a fait jusqu'à maintenant, fait-il valoir. Parrot a répliqué et il a livré une solide performance après. Personne ne peut lui en vouloir.» 
Tous les détails dans notre édition de samedi