En 2017, près de la moitié des matières résiduelles de la MRC de la Haute-Yamaska a connu une deuxième vie.

Matières résiduelles en Haute-Yamaska: une bonne performance en 2017

Les résultats de 2017 compilés par la MRC de la Haute-Yamaska démontrent que les services en place ont permis aux citoyens de la région de détourner 49,1 % des matières résiduelles de l’enfouissement. Cette performance est en hausse constante depuis 2009.

En termes clairs, la moitié des déchets produits en Haute-Yamaska a eu droit à une seconde vie.

La MRC justifie notamment ces résultats par l’achalandage grandissant des écocentres de Granby et Waterloo. En 2017, le nombre de visites a atteint 73 310, en hausse de 15 % par rapport à l’année précédente. À eux seuls, les industries, commerces et institutions (ICI) y ont haussé leurs fréquentations de 45 %. On estime qu’à ces deux endroits, le taux de mise en valeur des matières atteint 98 %.

Aux 10 740 tonnes de matières acheminées par les citoyens dans ces écocentres s’ajoutent les articles usagés vendus à travers 2682 transactions menées au nouvel Espace du réemploi inauguré en mai 2017 à l’écocentre de Granby.

« On ne peut pas passer à côté de la performance des écocentres. Ils ont vraiment un impact sur le bilan. Et la participation des ICI fait une grande différence », indique la coordonnatrice aux communications à la MRC, Marlène Pawliw.

Selon elle, l’arrivée des bacs bruns dans un secteur spécifique de Granby a également permis de détourner 225 tonnes de matières organiques de l’enfouissement entre mai et décembre 2017. « Dès l’an prochain, tout le territoire sera desservi par les bacs bruns. Cela devrait permettre d’améliorer encore plus nos performances. »

Selon les prévisions de la MRC, ce nouveau service pourrait permettre de détourner des sites d’enfouissement 4200 tonnes de déchets par année. « C’est un objectif réaliste », ajoute Valérie Leblanc, chargée de projets du volet déchets et matières recyclables à la MRC.

Une hausse de 3,2 % (9664 tonnes) a par ailleurs été observée en ce qui a trait à la quantité de matières recyclables amassées, incluant les ICI. C’est l’équivalent de 106,6 kg par année par habitant.

Les 12 collectes de gros encombrants tenues en 2017 ont quant à elles permis de détourner 88 % des 848 tonnes de rebuts générés — une donnée aussi à la hausse.

Plus de déchets
Malgré toutes ces mesures, le volume d’ordures collectées et enfouies a cependant connu une hausse de 1,8 kg par habitant, pour totaliser 249 kg par année par personne. Cela correspond à 0,9 % de plus pour 2017.

Valérie Leblanc fait toutefois remarquer que l’année 2016 avait affiché une « incroyable baisse » plus ou moins explicable des ordures ménagères. « En 2017, on est remontés un peu, mais ça demeure assez stable. »

Ces chiffres reflètent immanquablement la courbe démographique en Haute-Yamaska. Tant le nombre d’unités de logement que d’habitants ont augmenté, respectivement de 1,6 % et 1,8 %.

« Mais notre but est bien sûr de valoriser le plus haut taux possible de déchets, peu importe la population », termine Mme Leblanc.