Le champion canadien de patinage artistique Steven Lapointe, d’Acton Vale, est parvenu à se classer dans le top 12 des Masterchefs à l’échelle nationale avant de devoir rendre son tablier.

Masterchef Canada: une trop courte aventure pour Steven Lapointe

Même si son parcours à l’émission Masterchef Canada a été de très courte durée, il a servi d’étincelle pour embraser une passion déjà bien présente chez le Valois Steven Lapointe. Au point où il rêve maintenant de faire carrière en cuisine.

Le jeune homme de 21 ans a un avenir prometteur devant lui. Il est parvenu à se classer dans le top 12 des Masterchefs à l’échelle nationale avant de devoir rendre son tablier.

Les téléspectateurs n’ont toutefois pu le voir à l’œuvre qu’un seul soir puisque la troisième saison a débuté avec la présentation d’un programme double, le 8 avril dernier. Lors du premier épisode de la soirée, Steven Lapointe est parvenu à se tailler une place parmi les 12 candidats retenus pour la deuxième heure — sur les 18 présents au départ — grâce à « la température parfaite » de son steak de surlonge de bœuf et son « incroyable » sauce béarnaise, ont souligné les juges.

Lors du deuxième épisode, toutefois, la chance ne lui a pas souri, si bien qu’il s’est retrouvé à devoir préparer de la viande hachée plutôt qu’une pièce « plus intéressante à cuisiner » comme le filet mignon ou le crabe des neiges. « J’ai décidé de servir des keftas avec un taboulé et deux petits pains naan, raconte l’apprenti-chef. Tout était très bon, mais comme le défi tournait autour de la protéine et que ma viande hachée était trop sèche, j’ai été éliminé. »

Le jeune homme admet avoir dû travailler fort pour cacher à la caméra les émotions qui l’envahissaient à ce moment-là. « J’étais très émotif, mais je ne voulais pas non plus me mettre à pleurer à la télévision. C’est sûr que j’aurais aimé aller plus loin. Mais d’un autre côté, je me suis déjà rendu plus loin que ce que je n’aurais jamais pensé… »

En fait, c’est que Steven Lapointe n’avait jamais même pensé s’inscrire à l’émission. « C’est ma blonde qui m’a poussé à soumettre ma candidature. J’ai envoyé mon formulaire à la fin juillet ; une semaine plus tard, j’avais une entrevue téléphonique, puis le 17 septembre dernier, on me donnait rendez-vous pour une audition à Montréal. On était 25 personnes sur les 3000 candidatures du Québec reçues. »

De ces 25, poursuit-il, 10 ont été convoquées à une entrevue individuelle. Deux seulement ont participé au tournage à Toronto, en novembre dernier. « J’étais vraiment excité de faire l’émission, j’avais vu toutes les saisons de Masterchef Canada et États-Unis! » se rappelle le Valois.

Appris de son grand-père

Son passage à Masterchef Canada s’est peut-être terminé abruptement, mais il n’a pas éteint la passion qui l’anime depuis son tout jeune âge. « C’est mon grand-père qui m’a appris à cuisiner. La seule figure paternelle que j’ai eue dans ma vie. Il est décédé quand j’avais 14 ans. Quand je cuisine, j’ai toujours un peu l’impression qu’il est encore là avec moi », confie le jeune homme.

Plus enthousiaste que jamais, celui qui est également champion canadien de patinage artistique entend maintenant faire carrière aux fourneaux. « J’ai réalisé que c’est ce que je veux faire dans la vie. Je commence l’ITHQ en septembre », fait-il savoir.

Depuis qu’il est revenu de Toronto, il a même démarré une petite business. Via les réseaux sociaux, il propose des menus de desserts pour les occasions spéciales. « Des macarons, des profiteroles, des madeleines, toutes sortes de pâtisseries, parce que c’est ce que j’aime le plus faire », dit-il.

Avis aux intéressés…