Selon Manon Massé, l'éclatement de la «bulle du carbone» est inévitable et il faut donc que le PDG de la Caisse de dépôt, Michael Sabia, «protège le bas de laine des Québécois».

Massé veut que la Caisse de dépôt délaisse les hydrocarbures

La députée de Québec solidaire, Manon Massé, demande à la Caisse de dépôt et placement du Québec de retirer ses investissements de l'industrie des hydrocarbures.
En entrevue à La Presse canadienne, Mme Massé dit souhaiter que la Caisse dépose dès cette année un plan de désinvestissement des énergies fossiles pour éviter que les Québécois ne perdent de l'argent.
Elle souligne que cette décision s'impose tant d'un point de vue écologique que dans une perspective économique.
Selon Mme Massé, l'éclatement de la «bulle du carbone» est inévitable et il faut donc que le PDG de la Caisse de dépôt, Michael Sabia, «protège le bas de laine des Québécois».
Québec solidaire estime que la Caisse de dépôt détient environ 8,5 milliards $ d'investissements dans les hydrocarbures.
«En tant qu'institution publique, la Caisse doit faire preuve de leadership et investir dans les énergies de l'avenir», laisse-t-elle tomber.