La 34e Fête des mascottes a été un beau succès selon les organisateurs.

Mascoto: beaucoup de chaleur et 80 000 sourires

Malgré la chaleur accablante de samedi, qui a forcé l’annulation de la traditionnelle parade des mascottes, l’événement désormais nommé Mascoto s’est terminé de belle façon. Environ 80 000 personnes seraient passées sur la rue Principale de Granby pendant les quatre jours de l’événement. Une réussite pour les organisateurs de Commerce Tourisme Granby région, qui ont profité de l’occasion pour tester quelques nouvelles idées.

Selon Environnement Canada, la température a atteint les 42 degrés Celsius en début d’après-midi à Granby, en incluant le facteur humidex. Une chaleur qui incommode les mascottes, ces créatures préférant la fraicheur, rappelle Fanny-Ysa Breton de CTGR.

« Les mascottes ont décidé de se regrouper dans leurs tanières secrètes plutôt que de défiler. Elles se tiennent ensemble pour se garder au frais, un peu comme les pingouins se tiennent en groupe pour garder leur chaleur », indique la codirectrice générale et coordinatrice aux événements de l’organisme.

« Je ne suis pas déçue, on comprend avec la chaleur. Moi-même j’ai très chaud. J’ai hâte qu’elles arrivent, après j’irai me rafraîchir », lance Maryan Colangelo, rencontrée parmi la foule.

Les mascottes ont tout de même effectué deux courtes sorties à 13 h devant l’église Sainte-Famille, et à 14 h devant l’église Notre-Dame. Des bains de foule qu’ont semblé apprécier les jeunes familles, massés à l’ombre pour l’occasion.

Le défilé des mascottes a été annulé en raison de la chaleur.

Les nouveautés passent le test

Fanny-Ysa Breton et son équipe se réjouissaient de la réussite des quelques nouveautés qu’elles ont testées cette année.

« Les gens ont visiblement apprécié la zone gourmande et le skate park Empire » souligne la coordinatrice de l’événement. En ajoutant ces offres à la programmation, la Fête des mascottes s’ouvre à un public plus large, estime-t-elle.

« Moi, j’ai bien aimé ce qu’on retrouve sur le site. C’est vraiment bien la zone gourmande et l’offre alimentaire », souligne Mélodie Dion Couture.

« On veut aller de l’avant avec ces ajouts. La zone gourmande sera assurément de retour l’an prochain, mais de façon bonifiée », avance Fanny-Ysa Breton.

La zone gourmande a été appréciée des visiteurs durant les quatre jours de l’événement.

Mécontentement

La 34e mouture de l’événement a laissé un goût amer chez quelques commerçants questionnés par La Voix de l’Est.

« Cette année, nous avons été obligés de louer un chapiteau en plus du coût de l’emplacement. Moi, j’ai mon propre chapiteau. J’aurais aimé l’utiliser et seulement payer pour m’installer dans la rue, mais ce n’était pas possible », souligne Patrick Gevry, de Pat et tralala.

Une réflexion que partage Daniel Charrette, un commerçant sondé au hasard par le journal.

« J’ai sensiblement le même espace que l’année passée, sauf que ça me coûte 800 $ pour le chapiteau. C’est désolant parce qu’il y a d’autres festivals qui sont plus rentables pour moi et où je peux faire autant d’argent en une journée que ce que je fais ici en quatre jours », analyse le vendeur qui reconnaît toutefois avoir atteint et dépassé la rentabilité. 

Pour CTGR, cette nouvelle consigne est motivée à la fois par l’aspect visuel du site et par la sécurité des visiteurs.

« Ça permet d’avoir des chapiteaux qui sont tous semblables et aussi plus sécuritaires parce qu’ils sont vissés dans le béton ou retenus par des bidons remplis d’eau », précise Fanny-Ysa Breton.

Seuls les principaux commanditaires de l’événement ont pu apporter leur chapiteau à leurs couleurs.

Les marchands sondés par La Voix de l’Est jurent que l’achalandage a été moindre cette année. Une hypothèse qui n’a pu être validée puisqu’en 2018, l’équipe qui était alors chargée de l’organisation avait refusé de faire le bilan durant le week-end.

« C’est normal à cause de la chaleur, mais c’était aussi très chaud l’an dernier. Peut-être qu’à terme il faudrait trouver un autre moment dans l’année pour l’événement », lance Dave Gauthier, du kiosque du Maître de jeu.

Ce dernier se disait aussi déçu de l’annulation du défilé en début d’après-midi : « Les gens avaient chaud, mais restaient pour le défilé. Maintenant que c’est annulé, le site se vide. »

À l’heure de mettre sous presse, Mascoto – la fête des Mascottes continuait à battre son plein. L’Harmonie de Granby a clôturé la Fête des mascottes à 20 h 30.