«On veut stabiliser ce qu'on a déjà avant d'aller chercher d'autres marchés. On aime prendre notre temps», dit Martin Dépelteau.

Martins industries : De Farham à Dubaï

Les produits de Martins industries rayonnent de plus en plus aux quatre coins de la planète. Le manufacturier de systèmes d'entreposage et de manutention de pneus a décroché le plus important contrat de son histoire à Dubaï, aux Émirats arabes unis. Et l'entreprise de Farnham a maintenant les États-Unis dans sa mire.
Il y a un peu plus de deux ans, les exportations représentaient 20% des ventes de Martins industries; elles sont aujourd'hui de 50%. La moitié de la production reste ainsi au Canada, tandis que l'autre part est acheminée aux États-Unis (15%), en Australie (13%), en Amérique latine (7%) ainsi qu'en Europe, aux Émirats arabes unis et en Asie (15%).
«Notre marché n'est pas à Farnham. Et, avec internet, ce n'est pas plus compliqué de vendre ailleurs, quand on est bien établi et qu'on a de bons termes de paiement», explique le fondateur et copropriétaire de l'entreprise, Martin Dépelteau.
Le hasard a voulu que Martins industries s'implante en Australie, à l'autre bout de la planète, et en Amérique latine avant de développer le marché chez nos voisins du Sud. «On a pris le temps de bien faire les choses. On a pris de l'expérience dans de plus petits marchés et on s'est assurés d'avoir une bonne qualité de produits. Là, on est prêts pour les États-Unis», dit l'entrepreneur, responsable des ventes et du marketing.
Tous les détails dans notre édition de lundi