Marie-Ève Martel, de La Voix de l’Est, a remporté le premier prix dans la catégorie Quotidiens et le deuxième dans la catégorie Hebdos locaux et régionaux. On la voit ici avec Michel Beauregard, président du Conseil québécois du loisir.
Marie-Ève Martel, de La Voix de l’Est, a remporté le premier prix dans la catégorie Quotidiens et le deuxième dans la catégorie Hebdos locaux et régionaux. On la voit ici avec Michel Beauregard, président du Conseil québécois du loisir.

Marie-Ève Martel remporte deux prix

Cynthia Laflamme
Cynthia Laflamme
Initiative de journalisme local - La Voix de l'Est
Le travail de la journaliste de La Voix de l’Est Marie-Ève Martel a été récompensé à deux reprises, mercredi, lors de la 33e cérémonie des Prix de journalisme en loisir.

Elle a remporté le premier prix dans la catégorie Quotidiens pour son dossier Le sport, moteur économique d’importance, publié le 13 juillet 2016, et réalisé avec la collaboration de Michel Tassé. Ses articles relevaient les retombées économiques générées grâce aux séjours de participants, d’entraîneurs et de visiteurs dans la région à l’occasion de nombreux événements sportifs comme le Challenger de tennis, les tournois de hockey et de soccer ainsi que les événements équestres et automobiles. 

« Je veux remercier [Michel Tassé], déclare Mme Martel. Je ne suis pas une journaliste de sports, mais Michel, comme directeur des sports, est assez ouvert pour me permettre de traiter de sujets de sport à ma manière. S’il ne m’avait pas aidée, mon article ne serait pas devenu ce qu’il est. »

Marie-Ève Martel a également reçu le deuxième prix dans la catégorie Hebdos locaux et régionaux pour son dossier Entrez dans la ronde ! , paru dans Le Plus le 8 juin 2016. Ses articles proposaient une incursion dans le domaine du square dance, répandu à travers le monde, et des rendez-vous dansants du Brome Squares. La journaliste s’était d’ailleurs elle-même prêtée au jeu dans le cadre du reportage.

Mme Martel s’est dite particulièrement surprise de remporter le premier prix dans la catégorie Quotidiens puisque les finalistes provenaient du Devoir et de La Presse. « J’étais sûre que je n’avais aucune chance », confie-t-elle.

Ces deux récompenses revêtent une signification particulière pour elle « parce que ce sont les deux premiers prix en journalisme de ma carrière. Mes deux candidatures ont été retenues. Ça montre que ce qu’on fait en région, c’est bon ! »

Le Conseil québécois du loisir a reçu 120 documents de la part de 90 journalistes pour l’une ou l’autre des six catégories en lice. Un total de 8250 $ en bourses ont été décernés aux 19 lauréats. Les Prix du journalisme en loisir visent à mieux faire connaître le loisir et ses bienfaits aux niveaux individuel, social, culturel, environnemental et économique.