Marie Bouillé

Marie Bouillé et Yves-François Blanchet : des défaites payantes

Défaits lundi soir, les députés péquistes Marie Bouillé et Yves-François Blanchet ne quitteront pas la politique les mains vides. La Presse révélait, hier, que la représentante d'Iberville empochera une indemnité de transition de 96 000 $. Son collègue dans Johnson, qui était aussi ministre du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs, aura droit à une somme de 138 000 $.
Après avoir fait carrière principalement dans le secteur de l'agriculture, Mme Bouillé est devenue députée d'Iberville aux élections générales de 2008. Elle a été reconduite dans ses fonctions en 2012.
Issu de l'industrie du spectacle, M. Blanchet a pour sa part été élu député de Drummond en 2008, puis réélu dans la nouvelle circonscription de Johnson en 2012.
Sur le site de l'Assemblée nationale, on apprend que leur indemnité représente deux mois de salaire par année complète pendant laquelle ils ont été membres de l'Assemblée, pour une période minimale de quatre mois et maximale d'une année.
Tous les détails dans notre édition de jeudi