«Les amphétamines m'ont fait faire des gestes que je regrette aujourd'hui», a expliqué l'accusé Marco Chevalier.

Marco Chevalier témoigne pour la première fois

«Je n'ai pas de déviance sexuelle, plutôt un problème de drogue.»
Marco Chevalier affirme avoir une sexualité normale. Mais le Granbyen de 43 ans a du mal à expliquer pourquoi il a cueilli des prostituées à Montréal pour les emmener à Granby et les abandonner ensuite sur des chemins de campagne.
«J'étais pas dans un état normal», a indiqué l'ex-garagiste en cour, hier, dans le cadre des plaidoiries sur sa peine. Selon son témoignage, la douzaine de speeds qu'il pouvait consommer par jour, en 2008, exacerbait sa libido. «Les amphétamines m'ont fait faire des gestes que je regrette aujourd'hui», a-t-il dit.
«Ça vous rendait aussi plus agressif?», a demandé la Couronne, représentée par Me Marie-Claude Morin. «Non, mais j'étais pas tolérant», a répondu l'accusé.
Tous les détails dans notre édition de samedi