Coprésidente d’honneur de la 18e Marche pour vaincre les cancers des femmes, l’auteure Louise Penny a récemment perdu une amie atteinte du cancer du sein.

Marche pour vaincre les cancers des femmes: le million dans la mire

Le million de dollars sera-t-il atteint le 6 octobre prochain ? C’est ce qu’espèrent les organisatrices de la Marche pour vaincre les cancers des femmes, qui sont plus mobilisées que jamais afin de doter le département de gynécologie de l’Hôpital Brome-Missisquoi-Perkins de trois appareils permettant d’améliorer considérablement la qualité de vie des femmes de la région.

Ainsi, l’objectif de cette année a été fixé à 135 375 $, dans l’espoir d’atteindre cet important jalon lors de la 18e mouture de l’événement qui se déroulera cette année sous le slogan « Chaque jour est un nouveau départ ». Depuis ses débuts, 864 625 $ ont été offerts à la Fondation de l’Hôpital Brome-Missisquoi-Perkins (BMP) pour financer l’acquisition de plusieurs équipements dédiés à la santé des femmes, dont un appareil de mammographie digitale, un laser gynécologique 3-D, une unité échographique et un colposcope.

Les recettes de la marche d’octobre serviront pour leur part à financer l’achat de trois appareils à la fine pointe de la technologie, soient le Myosure, pour éliminer des tissus intra-utérins, le Novasure, servant à l’ablation de l’endomètre par ondes de radiofréquences et le Thunderbeat, qui permet l’hystérectomie totale par laparoscopie.

En plus d’éviter aux patientes d’être sous anesthésie pour le traitement, les trois appareils sont plus précis, plus sécuritaires et réduisent considérablement le temps alloué à la chirurgie, sans compter qu’en étant moins invasifs, ils contribuent à réduire la durée de la convalescence, souligne l’une des deux présidentes d’honneur de la marche, la gynécologue Christine Cadrin. 

Celle-ci, elle-même survivante d’un cancer, a tenu à témoigner du rôle important que joue la Fondation BMP dans la communauté. « J’ai travaillé ailleurs et je n’ai jamais vu une telle implication nulle part ! a-t-elle souligné en point de presse. Ces outils, qui sont disponibles aux hôpitaux de Granby et de Sherbrooke, constituent un immense avancement sur le point technologique. Et je peux témoigner qu’il y a une vie après le cancer. Ce n’est pas toujours facile, mais avec beaucoup d’aide, on passe à travers. [...] Quand on a de bons traitements, on peut avoir le bonheur d’une bonne vie après. »

« Le cancer est un voleur »

La seconde présidente d’honneur de l’événement est nulle autre que l’auteure bromoise Louise Penny. Pour elle, être associée à la Marche pour vaincre les cancers des femmes allait de soi, c’est pourquoi elle a accepté sans hésitation lorsqu’elle a été approchée par le Club optimiste Yamaska Valley, qui chapeaute le tout depuis les débuts.

« Nous sommes incroyablement chanceux d’avoir l’Hôpital BMP chez nous. C’est impensable de ne pas le soutenir », mentionne l’auteure à succès.

Triste coïncidence, Mme Penny avait dit oui à l’organisation bien avant que le cancer du sein n’emporte sa bonne amie Betsy Ebeling, le 28 juillet dernier. 

« Comme femme, j’en connais tellement d’autres qui sont touchées. Le cancer est un voleur : il vole nos mères, nos sœurs, nos filles, nos voisines, nos collègues, énumère-t-elle. Nous devons répliquer. »

« Avec le temps, la vie devient un peu comme un champ de bataille et chacun de nous y fait son chemin. Et certains ont de la chance, d’autres n’en ont pas, mais il nous revient à tous de nous battre », poursuit-elle.

Julie Coderre, pharmacienne-­propriétaire du Jean Coutu de Cowansville, était pour sa part très émotive au moment de s’adresser à l’assemblée dans le cadre de la conférence de presse tenue lundi avant-midi dans le lobby du centre hospitalier.

« On est toutes tannées de voir des gens autour de nous qui ne vont pas à cause du cancer », a sangloté celle qui s’était présentée à la rencontre vêtue de noir, en soutien à deux employées aux prises avec un cancer et de sa mère, qui a combattu un cancer du sein.

Du rose au vert

La Marche contre les cancers des femmes entreprend cette année un virage vert. En plus de demander aux participants d’apporter une bouteille réutilisable, l’organisation, appuyée par la consultante Jessica Adams, apportera quelques changements à l’événement pour réduire son empreinte écologique d’année en année.

Pour une contribution minimale de 25 $, il est possible de s’inscrire à la marche dont le point de départ sera le Centre communautaire de Lac-Brome, rue Victoria. Cela pourra se faire dès 8 heures le jour de l’événement, ou en ligne sur le site Internet de la Fondation de l’Hôpital BMP.