De gauche à droite, Julie Bourdon, présidente du conseil d'administration de Commerce Tourisme Granby_région (CTGR), Pascal Bonin, maire de Granby; Deborah Fullum, propriétaire des Délices d'Elliot, Samuel Gosselin de la MRC de la Haute-Yamaska, Suzanne Colgan de la municipalité de Saint-Alphonse-de-Granby, Jennifer Martin et Sylvain Gervais de CTGR.

Marché de Pâques: ode au printemps

En allant faire leurs provisions au Marché de Pâques, les consommateurs ont un impact direct sur l'économie locale et le centre-ville de Granby. C'est le message souvent répété, mardi matin, par les personnes présentes au dévoilement de ce cinquième rendez-vous printanier.
Stratégiquement tenu le samedi 8 et dimanche 9 avril, quelques jours avant Pâques, le Marché regroupera cette année 38 producteurs et artisans venus de la Montérégie et des Cantons-de-l'Est, mais principalement de la grande région de Granby. 
En martelant l'importance de l'achat local, le maire de Granby, Pascal Bonin, a fait remarquer que peu de régions tenaient encore un tel marché public. « Ce n'est pas évident de maintenir ce genre d'activités ; on est à l'inverse de la tendance. Il y a eu près de 5000 personnes l'an dernier. Ça surpasse même le Marché de Noël en termes de fréquentation. »
Selon lui, le Marché de Pâques marque symboliquement le retour du printemps. Il est aussi l'endroit parfait pour se concocter un festin de Pâques « 100 % régional ». 
Le directeur général de Commerce Tourisme Granby_région, Sylvain Gervais, a pour sa part laissé entendre que les marchés publics viennent rassurer les consommateurs, de plus en plus prudents face à la provenance des aliments. « Dans ces endroits, on peut s'alimenter en toute confiance. »
Grâce aux marchés publics, a rappelé Samuel Gosselin, conseiller au développement de la ruralité et de l'agroalimentaire à la MRC de la Haute-Yamaska, les petites entreprises arrivent à tirer leur épingle du jeu. « Cela offre une vitrine facilitante pour le client, tout en étant rentable pour les producteurs. »
Car la visibilité est le but premier des exposants. « On a besoin du bouche-à-oreille. Avec le marché, on peut faire découvrir nos produits et rejoindre une belle clientèle », de renchérir Deborah Fullum, la propriétaire de la chocolaterie Les Délices d'Elliot, qui a pignon sur la rue Principale, en plus d'exposer au marché. 
À voir, à faire
Les produits alimentaires offerts au Marché de Pâques seront nombreux. Les visiteurs qui se présenteront à la Place Johnson entre 9 h et 16 h y trouveront entre autres produits de l'érable, petits fruits, alcools fins, viandes, poissons et sucreries. Articles en bois, bijoux, produits de soins et vêtements seront aussi proposés au fil des étals. 
Dans une ambiance festive, il sera également possible de visiter une mini-ferme et de déguster divers produits, dont une omelette géante.