Manque de personnel à l'hôpital: sept infirmières débrayent

Les infirmières du quart de soir du Centre hospitalier de Granby ont demandé à l’administration de l’hôpital de les accommoder, vendredi après-midi, en raison du manque de personnel persistant. Des cadres ont alors été appelés en renfort et des ambulances seront détournées vers d’autres centres hospitaliers du territoire couvert par le CIUSSS de l’Estrie.

Sept infirmières ont ainsi débrayé en début de quart, vendredi vers 16 h, a confirmé Sophie Séguin, présidente du Syndicat des professionnelles en soins des Cantons-de-l’Est, affilié à la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (SPSCE-FIQ).

Il s’agit d’une initiative personnelle des infirmières. Le syndicat n’a été avisé que par la suite.

« Il manquait trois employés pour le quart de soir et le personnel du quart de jour a dû rester en attendant. Ceux du quart de soir ont demandé à l’administration que les ambulances soient transférées si possible vers d’autres établissements et que les gestionnaires et les chefs d’unités qui sont des infirmières viennent en aide », explique Sophie Séguin.

Il ne manquait plus qu’une infirmière pour le quart de nuit, selon ce qu’a pu apprendre la présidente du syndicat.

Cinq civières ont également pu être libérées. Il en reste toutefois vingt qui sont occupées. « La mauvaise nouvelle, c’est qu’il y a beaucoup de personnes dans la salle d’urgence », prévient Mme Séguin.

Manque d’effectifs

La présidente du SPSCE-FIQ rappelle que le manque d’effectif est un problème qui « persiste depuis plusieurs mois dans tous les établissements ».

« Plus on est en manque d’effectif et qu’on doit en chercher, plus ça devient difficile par la suite d’en trouver », explique-t-elle.

Sophie Séguin rappelle que la situation devra être réglée au cas par cas dans les prochains quarts de travail. Le Syndicat des professionnelles en soins des Cantons-de-l’Est entend suivre la situation de près dans les prochains jours.

Aucune mesure disciplinaire ne sera prise contre les infirmières qui ont participé au mouvement. — Avec Karine Blanchard