Les gens ayant quelques dollars au fond de leur poche ou dans leur voiture sont donc invités à converger vers l'une ou l'autre des succursales aux arches dorées. Employés et bénévoles sont prêts à accueillir des foules pour la bonne cause.

Manger un Big Mac pour la bonne cause

Changer une vie en prenant un café, ça vous dit ? C'est ce mercredi qu'a lieu l'annuel Grand McDon, dont les recettes générées dans la région seront versées à la Fondation du Centre hospitalier de Granby.
« Beaucoup de restaurants, ne sachant pas à qui faire don de l'argent, l'envoient aux Manoirs Ronald McDonald. Ce n'est pas une mauvaise chose, nous-mêmes l'avons fait pendant des années, note Geneviève Bédard, franchisée des restaurants Mc­Donald's­ de Granby. Les besoins sont partout. »
Dans la région, toutefois, on a fait le choix d'aider directement les organismes du milieu.
Ainsi, en vertu d'une entente de cinq ans, les dons amassés mercredi dans les restaurants McDonald­'s de la région contribueront pour une quatrième année consécutive à la Fondation du Centre hospitalier de Granby (CHG). Pour chaque Big Mac, Joyeux Festin et café vendus, les restaurants verseront 1 $ à la Fondation, en plus des dons amassés par les employés et bénévoles tout au long de la journée.
Objectif
En trois ans, les huit succursales de la célèbre chaîne - celles de Granby­, de Saint-Césaire, de Cowansville, d'Ange-Gardien et de Bromont - détenues par Mme Bédard et sa soeur Sophie ont permis d'amasser 90 000 $, soit à peine 10 000 $ de moins que l'objectif fixé dans un horizon de cinq ans.
« Ce qu'on voulait faire, c'est de contribuer à la future unité mère-enfant de l'hôpital, en ayant une chambre réservée aux familles, indique Geneviève Bédard. Entre-temps, le projet de la clinique pédiatrique s'est présenté. Quand Suzanne Surette (ndlr : la directrice générale) nous l'a présenté, on ne pouvait pas refuser ! »
Une enveloppe de 55 000 $ remise par le clan Bédard a permis notamment d'acheter les équipements médicaux, les bureaux et les ordinateurs nécessaires au bon fonctionnement­ de la nouvelle aile du CHG.
Cela ne détourne toutefois pas la famille de son objectif premier. « Le 100 000 $, on en a besoin pour la clinique mère-enfant. Comme on a "dépensé" 55 000 $, ça veut dire qu'on a 45 000 $ sur notre objectif. »
Les gens ayant quelques dollars au fond de leur poche ou dans leur voiture sont donc invités à converger vers l'une ou l'autre des succursales aux arches dorées. Employés et bénévoles sont prêts à accueillir des foules pour la bonne cause.
« J'en ai peur, tellement le monde en parle ! , lance Mme Bédard. Les gens sont tellement généreux, ça m'empêche de dormir ! »