Un homme âgé de 41 ans est soupçonné d'avoir pris le volant alors que ses capacités étaient affaiblies par la drogue.

Malgré des avertissements des policiers, il conduit après avoir consommé de la drogue

Un conducteur, soupçonné d’avoir pris le volant après avoir consommé de la drogue, aurait mieux fait d’écouter les policiers quand ils l’ont averti de ne pas prendre son volant. Résultat : l’homme âgé de 41 ans a été arrêté et pourrait faire face à des accusations criminelles.

Les patrouilleurs de la Sûreté du Québec du poste de la Haute-Yamaska sont d’abord intervenus mardi soir auprès de l’homme âgé de 41 ans dans un autre contexte. Ils l’ont alors averti de ne pas conduire son véhicule puisqu’il semblait avoir les capacités affaiblies par la drogue. 

Le conducteur en a fait fi et a pris le volant plus tard dans la soirée. Les agents l’ont intercepté sur le 8e rang et l’ont aussitôt reconnu, explique la sergente Ingrid Asselin, porte-parole de la SQ en Montérégie.

L’homme a été arrêté et conduit au poste de police où il s’est soumis aux épreuves de coordination de mouvements menées par un agent évaluateur. Il a également fourni un échantillon d’urine qui sera acheminé en laboratoire pour détecter la présence de drogue dans son organisme. 

Les résultats des analyses pourraient mener à des accusations criminelles. D’ici là, son permis de conduire a été suspendu 90 jours et sa voiture a été remisée.

Le quadragénaire est le deuxième automobiliste arrêté cette semaine pour la conduite avec les capacités affaiblies par la drogue. Un conducteur de 18 ans a été arrêté lundi matin par les policiers de Granby alors qu’il avait immobilisé sa voiture en bordure de la route. Il s’expose lui aussi à des accusations criminelles.