La galerie de la Maison communautaire de Farnham, un bâtiment classé patrimonial­, est dans un piteux état. Les travaux de démolition et de construction­ sont évalués à 100 000 $.

Maison communautaire de Farnham: une galerie à 100 000 $

Un chantier de construction s’ouvrira à la Maison communautaire de Farnham au printemps. La galerie sera démolie et reconstruite au coût de 100 000 $. La facture sera acquittée en partie grâce à une aide financière de la Ville.

« La galerie, elle doit être faite. Elle est en état de délabrement. On ne peut plus repousser ça. C’est une question de sécurité. Il y a des gens qui circulent autour de ça. Elle est barricadée pour le moment », explique Jean-François Pomerleau, président du conseil d’administration de la maison communautaire et directeur de la Maison des jeunes de Farnham, qui est l’un des locataires de la bâtisse.

Sept organismes logent à cette adresse, dont la Corporation de développement communautaire de Brome-Missisquoi, l’organisme d’alphabétisation EDA et la halte-garderie Les Champignoles.

La galerie du bâtiment classé patrimonial était déjà abîmée avant qu’un incendie l’endommage davantage il y a quelques mois. Sa démolition, puis sa reconstruction sont devenues une nécessité.

La maison communautaire doit respecter son caractère patrimonial, ce qui fait toutefois doubler la facture. En raison notamment du prix de certains matériaux, dont le cuivre, les coûts sont estimés à 100 000 $. « On a besoin d’aide. Nous, les organismes communautaires, personne ne vit dans la richesse. Les groupes se battent pour avoir un meilleur financement », dit M. Pomerleau.

La Maison communautaire de Farnham a reçu une somme de 42 000 $ des assurances à la suite de l’incendie. Le cri du cœur lancé par ses dirigeants a été entendu par les élus municipaux, qui ont accepté de leur offrir une subvention de 25 000 $, à raison de 5000 $ par année pendant cinq ans.

Une demande de subvention de 35 000 $ a également été déposée au Pacte rural Brome-Missisquoi. La réponse devrait être connue en mars. Dans le cas d’un refus, la maison communautaire devra trouver une autre option pour défrayer le reste de la facture. « Il va falloir faire appel à la communauté, organiser une collecte de fonds, dit M. Pomerleau. On va discuter entre nous pour voir ce qu’on peut faire. C’est sûr qu’il faut trouver ces sous-là. »

Tout est en place pour aller de l’avant avec les travaux. La Ville de Farnham a récemment accordé le permis de démolition et de construction de la galerie. Si tout se déroule sans anicroche, le chantier s’ouvrira au printemps. Il faudra compter environ un mois pour que les travaux soient terminés.