Le maire de Bromont, Louis Villeneuve, (au centre), ainsi que les membres du conseil d'administration de la Fondation de la Maison Au Diapason, Dr Christian Beauchesne, Luc Harbec, Marie-Josée Filteau et le sculpteur, Mathieu Isabelle, lors de l'inauguration du parc commémoratif.

Maison Au Diapason: un nouveau parc pour les 10 ans de la fondattion

Pour le dixième anniversaire de la fondation, la Maison Au Diapason a inauguré, samedi matin, un tout nouveau parc commémoratif où les proches des patients pourront se recueillir et honorer la mémoire des disparus.

Si le projet était dans les cartons depuis déjà quelque temps, ce n’est que cette année que la générosité d’un donateur anonyme a permis sa réalisation. 

Pour la directrice générale Marie-Josée Filteau, l’ajout d’un parc cadre parfaitement avec la mission d’accueil de l’organisme. 

«La maison reproduit, en plus grand, l’ambiance réconfortante et chaleureuse d’une véritable résidence familiale», a-t-elle fait valoir. 

Le président de la Fondation de la Maison Au Diapason, Luc Harbec, rappelle quant à lui que plus de 5000 patients et leur famille ont bénéficié des services de l’établissement bromontois depuis sa fondation en 2008.

Le maire de Bromont, Louis Villeneuve était aux côtés des employés et bénévoles de l’organisme lors de l’inauguration du parc. 

«Je suis vraiment touché d’être là ce (samedi) matin puisque ma mère vit actuellement ses dernières heures. C’est jamais facile de perdre un être cher, mais ça fait du bien de savoir que ce départ peut se faire dans la dignité et le respect», a témoigné M. Villeneuve.

«Quand je vais dans un centre et que je vois des aînés la tête pendante, je me demande ce qu’on a fait comme société pour en arriver là. Ça prend des gens comme vous pour relever cette barre. Il faut se rappeler que nos aînés nous ont tout donné et qu’il ne faut jamais les abandonner.» 

2 millions comme objectif

La Fondation de la Maison Au Diapason qui finance près de 60% du budget de l’établissement lance par ailleurs une campagne de financement majeure ayant pour objectif de trouver 2 millions de dollars en deux ans, dont un million avant mai 2019.

«Nous devons acquérir du matériel technologique dispendieux et entretenir le bâtiment qui commence à vieillir. Nous nous prenons d’avance pour ne pas nous retrouver avec des problèmes», a expliqué M. Harbec. 

Il s’agit néanmoins d’une cible ambitieuse pour la Fondation puisque les dernières campagnes de financement n’ont rapporté que 750 000$ en moyenne annuellement.