Barak au boulot et J’entreprends mon été, à Cowansville se sont associés afin de faire l’ouverture officielle de leur saison.

Ma petite entreprise

Des jeunes âgés de 12 à 17 ans auront l’opportunité de développer leur fibre entrepreneuriale durant la saison chaude.

J’entreprends mon été, à Cowansville, s’associe en effet à la Barak au boulot afin de présenter le programme Coop d’initiation à l’entrepreneuriat collectif. Cette ouverture officielle a eu lieu mardi chez Picard Marine, à Saint-Alphonse-de-Granby.

La coopérative de Granby offre cette opportunité aux jeunes de la région pour une 18e année consécutive. La formule demeure essentiellement la même : les « entrepreneurs » devront prendre en main le déroulement de leur été et le succès de leur petite entreprise.

Chaque participant devra investir un minimum d’heures chaque semaine dans l’un des comités suivants : marketing, finance ou ressources humaines, en plus d’accomplir des tâches sur le terrain.

Ainsi, 27 jeunes obtiendront un salaire en échange de services rendus. Pour la coopérative de Granby, 15 jeunes ont été retenus sur 25 candidats. En ce qui concerne celle de Cowansville, 12 adolescents se lancent dans l’aventure.

« Je me suis inscrit pour me tenir occupé cet été et pour l’expérience de travail », indique Nicolas, participant à l’initiative. « Il va aussi y avoir de la joie, car on va tout de même s’amuser durant l’été », ajoute Marc-Antoine, lui aussi participant à la coopérative cowansvilloise.

Pour Hélène Paré, agente de promotion de l’entrepreneuriat coopératif jeunesse, il s’agit d’un bel exemple de voir deux coopératives s’associer de la sorte pour leur ouverture.

Le programme semble bien fonctionner. Trois jeunes ayant participé à l’expérience l’année dernière à Granby sont de retour cet été.

Avec l’Hôpital de Granby

La Barak au boulot a ajouté une nouveauté cette année. Les jeunes sont engagés par l’Hôpital de Granby afin de s’occuper du jardin collectif du département psychiatrique. Les jeunes pourront socialiser avec les patients. « C’est quelque chose dont on est assez fier », avoue Rosemarie Gagné, coordonnatrice du programme.

C’est la première fois que Cowansville reçoit quant à elle une coopérative d’initiation à l’entrepreneuriat collectif. « C’est vraiment un saut dans le vide que l’on a fait en démarrant cette initiative à Cowansville cette année », explique Alysson Gince, qui fait partie de l’organisme J’entreprends la relève.

D’autant plus que les candidatures se sont fait attendre lors du recrutement.

Marie-Ève Houle, directrice de la Barak, la Maison des jeunes de Granby assure toutefois que le jeu en vaut la chandelle : « Il s’agit de beaucoup de travail, mais il y a de belles retombées qui en découlent. »