On voit ici Lyne Bessette en compagnie de Patrick Melchior et Louis Villeneuve, respectivement maires de Farnham et Bromont.
On voit ici Lyne Bessette en compagnie de Patrick Melchior et Louis Villeneuve, respectivement maires de Farnham et Bromont.

Lyne Bessette dresse sa liste de priorités

Jean-François Guillet
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est
La députée fédérale de Brome-Missisquoi, Lyne Bessette, a amorcé en mai une tournée pour prendre le pouls des maires de sa circonscription. Elle en a rencontré 26 à ce jour. De ces discussions ont émané trois priorités: le branchement à Internet haute vitesse, le vélodrome de Bromont et la santé du lac Memphrémagog.

«C’est en travaillant en collaboration avec les élus que tu vois ce qui se passe sur le terrain. Ça amène le sentiment de connaître tous les problèmes et les bons coups des municipalités», a confié en entrevue Lyne Bessette.

Bien qu’elle n’ait pas encore rencontré tous les maires des 41 municipalités de son territoire, la députée constate que plusieurs dossiers sont récurrents. C’est le cas d’Internet haute vitesse. Idem en ce qui concerne les infrastructures d’eau potable et usée. Des dossiers qu’elle compte faire cheminer à Ottawa.

Les besoins en matière d’infrastructures de loisirs et communautaires sont également grands dans Brome-Missisquoi, a spécifié la députée. Lyne Bessette tient aussi à s’impliquer auprès des agriculteurs, notamment pour favoriser l’essor de l’agrotourisme. «Je suis une fan des marchés publics, des producteurs locaux. C’est quelque chose qui me tient à coeur», a-t-elle fait valoir.

La santé des plans d’eau, une richesse dans la circonscription, fait également partie des enjeux importants, selon Lyne Bessette qui indique notamment l’importance de protéger le lac Memphrémagog.

Vélodrome

Le budget pour la construction du vélodrome couvert avait été fixé à près de 14,5 millions $. Or, la plus basse soumission excède cette somme de 3 millions $. Les dirigeants du Centre national de cyclisme de Bromont (CNCB) ont donc tendu la main à Ottawa en juin dernier.

Lyne Bessette se dit consciente de l’urgence d’agir. «On sait que c’est pressant, a dit l’ex-coureuse olympienne. Du côté du fédéral, on est prêts à donner les millions qui manquent. Mais on doit travailler avec Québec.»

Étant donné la pandémie, le budget n’a pas pu être adopté au printemps dernier. «On attend la mise à jour en octobre», a mentionné la directrice du bureau de circonscription de la députée, Isabelle Grenier. L’argent pourrait donc provenir d’une enveloppe issue d’un programme bilatéral Ottawa/Québec.

Rappelons que Québec avait initialement attribué 4,5 millions $ au projet, via le ministère de l’Éducation. Le gouvernement provincial a ensuite monté la barre à environ 6,5 millions $ de subventions en août dernier. De plus, à l’instar de l’homme d’affaires Sylvan Adams, la municipalité de Bromont appuie le projet à hauteur de 2 millions $. À cela s’ajoute un million $ de Desjardins, issu du Fonds de 100 millions $ dédié à des initiatives régionales.

Culture

Bien qu’il s’agisse d’un créneau bien enraciné dans Brome-Missisquoi, la culture est malmenée depuis le début de la pandémie. Et l’aide du fédéral serait la bienvenue. C’est ce qui ressort d’une récente rencontre entre Lyne Bessette et trois intervenants dans ce domaine.

«Partir d’une salle de 900 personnes à 200 personnes, c’est difficile. Il y a aussi le fait qu’on ne peut pas toujours remettre des spectacles. Un jour, ils seront annulés.»

Notons que le gouvernement Trudeau a annoncé en mai dernier une aide avoisinant 422 millions de dollars, qui doit être allouée au secteur des arts pour contribuer à la sortie de crise liée à la COVID-19.