Les pompiers de l’unité de soutien technique répondent en moyenne à une trentaine d’appels chaque année pour intervenir auprès de patients obèses.

L’unité de soutien technique de Cowansville ne chôme pas

L’unité de soutien technique du Service de sécurité incendie de Cowansville ne se tourne pas les pouces. Depuis sa création, au printemps 2016, les membres de l’équipe interviennent auprès d’une trentaine de patients bariatriques chaque année.

« On donne un fier coup de main aux paramédics. C’est en assistance à eux qu’on se déplace. Les risques de blessures des paramédics et des intervenants sont coupés de plus de moitié », affirme Gilles Deschamps, directeur du Service de sécurité incendie de Cowansville.

Les pompiers de l’unité de soutien technique sont formés pour intervenir auprès de patients bariatriques, c’est-à-dire des personnes dont le poids est de 350 livres et plus, qui doivent être pris en charge par les ambulanciers. Les intervenants peuvent également effectuer des travaux pour solidifier un plancher, un balcon ou encore des escaliers afin d’assurer la sécurité des secouristes lors des interventions.

Les pompiers disposent d’ailleurs de différents équipements pour les aider à soulever, évacuer et embarquer le patient dans l’ambulance. « On a fait l’acquisition d’un nouveau matelas pneumatique pour déplacer les victimes. Un patient de 500 livres, tu le pousses à deux doigts sans problème », indique M. Deschamps, soulignant au passage la contribution financière de la compagnie ambulancière CAMBI.

L’unité de soutien technique dispose également d’un système de treuil et de rampes pour permettre à la civière d’être installée dans l’ambulance. Les intervenants souhaitent maintenant s’équiper d’une civière chaise motorisée, un achat qui pourrait être réalisé cette année ou en 2020.

« On en a une présentement qui est non motorisée. L’autre serait automatique, ce qui est encore plus fonctionnel et qui viendrait faciliter notre travail », explique M. Deschamps.

Les membres du service ont répondu à 22 appels lors de sa première année d’opération en 2016. L’année suivante, ils sont intervenus à 33 reprises, 37 fois en 2018. À ce jour, en 2019, ils sont intervenus à 12 occasions. L’unité dessert 56 municipalités réparties dans les MRC Brome-Missisquoi, de La Haute-Yamaska, d’Acton, du Haut-Richelieu et Des Jardins-de-Napierville. Ils interviennent lors de situations urgentes, mais également en mode non urgent lorsqu’il s’agit du transport d’un patient qui doit être transféré vers un autre centre hospitalier, par exemple. Les pompiers assurent alors le transfert du patient de l’ambulance à l’hôpital.

« Quand tu as beaucoup d’appels, c’est plus facile. Ça te donne la chance de te former. Tu es aiguisé sur tes patins et tu ne perds pas les notions d’apprentissage que tu as eues, même que tu les [améliores] à chaque intervention. Les gars sont motivés par les interventions », indique le chef de la brigade.

Rappelons que les frais encourus lors des interventions sont assumés par le ministère de la Santé.