«On veut prendre le temps de faire les choses comme il faut», a expliqué Carl Morissette, directeur général adjoint à Val-des-Cerfs.

L’ouverture du Lab-École de Shefford repoussée à 2022

Le futur Lab-École de Shefford ne verra pas le jour à la rentrée 2021, mais un an plus tard, a annoncé la commission scolaire du Val-des-Cerfs.

C’est lors de la première de six assemblées publiques, lundi soir, que l’information a été transmise, à l’école secondaire Joseph-Hermas-Leclerc.

« On veut prendre le temps de faire les choses comme il faut », a expliqué Carl Morissette, directeur général adjoint à Val-des-Cerfs.

Le concours d’architecture pour le projet estimé maintenant à 19,4 M$ — et visant à réinventer l’école de demain — doit être lancé bientôt et les délais initiaux devenaient trop serrés, a-t-il dit.

« Le concours sera fait en bonne et due forme; il ne faut pas qu’on soit serrés dans le temps. » L’annonce a provoqué quelques soupirs chez la cinquantaine de spectateurs présents dans l’auditorium.

Au rayon des mauvaises nouvelles, la commission scolaire a aussi précisé que l’aménagement d’une serre ne fait plus partie des plans. Comme la forte saison pour ce type d’installation est en été, sa gestion devenait difficile pour une école fermée précisément durant cette période, a fait valoir M. Morissette.

Un jardin viendra combler ce vide, a mentionné Lynda Bonneau, directrice des services éducatifs.

Composition

L’assemblée a permis de confirmer ce dont le Lab-École aura l’air et ce qui lui permettra, espèrent ses idéateurs, d’améliorer les apprentissages de ses quelque 350 élèves. Les idées ont été glanées auprès d’écoles à succès du monde entier.

L’établissement écoresponsable sera composé de six bâtiments — un « cœur central », un gymnase, un bâtiment pour chaque cycle et une bibliothèque principale — reliés entre eux par des passerelles. Une construction « pavillonnaire » qui permettra d’accueillir le plus de lumière possible.

Chaque bâtiment « de cycle » sera de plus adapté aux besoins de sa clientèle, de telle sorte que l’école « grandira » avec ses élèves. Elle sera aussi plus vaste qu’une école classique et disposera d’une cour extérieure recouverte.

Les couloirs seront plus larges que ceux d’une école classique et les classes seront disposées en « L » afin de permettre le travail en sous-groupe.

Shefford peut se vanter d’avoir le plus beau site pour un Lab-École et la nature environnante, tout comme la montagne, seront bien visibles. Rimouski et Shefford sont les deux seules villes à accueillir des écoles complètement neuves.

Il est d’ailleurs prévu que le gymnase et la bibliothèque, notamment, soient accessibles à la communauté le soir et les week-ends. Un centre multifonctionnel financé par la municipalité de Shefford doit aussi être construit à proximité.

Secteurs scolaires

À la période de questions, plusieurs personnes ont voulu savoir comment seront redécoupés les secteurs scolaires, et donc quels élèves pourront fréquenter le Lab-École.

Ce processus se mettra en branle en 2021, a dit Carl Morissette, et la période de consultation se fera durant les derniers mois de cette année-là. Rien n’est arrêté, donc, mais Val-des-Cerfs insiste sur le fait que l’école ne pourra accueillir tous les enfants de Shefford.

La composition du corps enseignant a aussi fait partie des préoccupations du public, qui espère que ce ne soit pas uniquement ceux avec beaucoup d’ancienneté qui viennent y travailler.

Ce sera un élément à regarder, a mentionné le directeur général adjoint, tout en rappelant que la commission scolaire se doit des respecter les conventions collectives de ses employés.

Les commentaires sont toujours les bienvenus sur le site internet du Lab-École, onglet Shefford. « Dans Lab-École, il y a laboratoire, donc on se donne la chance de tester des choses », dit M. Morissette.