Stéphane Prévost et Jessica Brouillette affirment que la Maison Oxygène des Yamaska devrait ouvrir ses portes à l’automne.
Stéphane Prévost et Jessica Brouillette affirment que la Maison Oxygène des Yamaska devrait ouvrir ses portes à l’automne.

L’ouverture de la maison d’hébergement pères-enfants est prévue à l’automne

Marie-France Létourneau
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est
Après avoir rencontré des obstacles l’an dernier, le projet de maison d’hébergement pères-enfants est prêt à se déployer à Granby. Un nouveau site a été sélectionné dans le secteur de l’école primaire Ave-Maria. La nouvelle ressource prévoit ouvrir ses portes à l’automne.

« Le projet n’a jamais arrêté parce qu’on continue d’y croire. On s’est assuré de le solidifier pour le mener à terme », a fait valoir cette semaine le directeur général de Ressources pour hommes de la Haute-Yamaska (RHHY), Stéphane Prévost.

RHHY est la barre du projet qui vise à doter la région de la Maison Oxygène des Yamaska. Le Québec compte actuellement 21 maisons Oxygène et huit autres sont en processus d’ouverture ou d’agrandissement, souligne Jessica Brouillette, qui aura la responsabilité de gérer la maison à Granby.

Ce type de ressource vise à permettre aux pères de surmonter différentes épreuves (séparation, perte d’emploi, difficultés familiales, etc.), tout en conservant la garde, partagée ou exclusive, de leurs enfants. Pères et enfants peuvent y séjourner de façon temporaire pour une durée variable, qui peut parfois s’étirer jusqu’à quelques mois.

Un soutien (matériel, individuel, à l’ancrage social et à l’exercice de la parentalité) et un suivi sont offerts sur place.

Nouveau site

RHHY avait ciblé une maison de la rue Déragon l’été dernier. Mais, comme des citoyens du secteur ont manifesté des craintes lors des démarches de changement de zonage, le projet a temporairement été mis sur la glace.

« On s’est retiré parce qu’on voulait un appui plus fort de la communauté », souligne Stéphane Prévost.

Des efforts ont ainsi été déployés pour trouver un nouveau site. Ce qui n’a pas été simple, reconnaît le DG. Le zonage devait non seulement être adéquat, mais le vendeur de la résidence devait être prêt à patienter jusqu’à un an avant de finaliser la transaction, soit le temps pour l’organisme de boucler le dossier avec les autorités gouvernementales.

La future Maison Oxygène des Yamaska sera ainsi située dans le voisinage de l’école Ave-Maria. L’adresse précise de l’endroit qui deviendra un « milieu de vie » pour des enfants n’est pas dévoilée, notamment pour une question de confidentialité. « On veut rester sobre et discret dans le quartier. (...) On croit que ce service-là va servir la population, peu importe où on va être situé. Mais on sera de bons voisins, c’est sûr », dit M. Prévost.

Coup de main

Embauchée à temps plein pour mener à bien le projet, Jessica Brouillette a déjà une expérience en intervention dans des maisons d’hébergement, dont à la Maison Alice Desmarais et Horizon pour elle à Granby.

Selon Mme Brouillette, la capacité d’accueil de la maison sera appelée à augmenter, en fonction du temps et du financement. À terme, jusqu’à sept pères et leurs enfants pourraient y séjourner. « La maison qu’on a trouvée nous permet d’y aller par étape. On va commencer plus petit », note-t-elle.

À court terme, les responsables du projet sont à la recherche de commerçants qui seraient prêts à offrir des meubles ainsi que des appareils électroménagers pour meubler et équiper la maison, en échange de visibilité. Le projet fera l’objet d’un lancement officiel à la fin de l’été. Éventuellement, une collecte de fonds pourrait aussi être organisée au sein de la population.

La Maison Oxygène des Yamaska souhaite par ailleurs travailler en collaboration avec d’autres organismes locaux, comme la Maison des familles Granby et région, l’ACEF Montérégie Est et le Centre de prévention du suicide de la Haute-Yamaska.

« On n’est pas là pour réinventer la roue. On va être un élément de plus au support à la population parmi tout ce qui est communautaire dans la région », dit Stéphane Prévost en précisant que la Maison couvrira le territoire de la Haute-Yamaska et de Brome-Missisquoi.