En sept ans, le taux de décrochage a presque diminué de moitié à la commission scolaire Eastern Townships.

L'ordinateur, un plus pour l'écriture

Contrairement à l'idée reçue, l'utilisation d'un ordinateur portable en classe améliore les compétences des élèves en écriture, affirme le chercheur Thierry Karsenti.
Le titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les technologies de l'information et de la communication en éducation, à l'Université de Montréal, a révélé hier les résultats d'une deuxième étude menée au sein de la commission scolaire Eastern Townships, qui a implanté il y a dix ans son programme «un élève, un portable».
On croit à tort que les capacités d'écriture sont minées par l'utilisation fréquente d'un ordinateur personnel en classe. Il n'en est rien, a dit M. Karsenti lors d'une conférence de presse tenue à l'école primaire Parkview. Écrire à l'ordinateur permet à l'élève de composer et de modifier son texte plus rapidement. Le fameux «correcteur intégré» ne fait pas d'eux des cancres non plus.
«Ce n'est pas le correcteur qui fait tout le travail, et l'enseignant est là pour expliquer, indique le chercheur. De plus, les élèves se sentent créatifs et ont accès à une foule d'informations. Ils sont plus organisés, efficaces et productifs.» Le travail en équipe et la communication s'en trouvent aussi favorisés, dit-il.
Tous les détails dans notre édition de mercredi