«On n'a pas les moyens de payer un montant comme ça», affirme le maire de Saint-Alphonse-de-Granby, Marcel Gaudreau, au sujet de la hausse des tarifs de Granby en matière de loisirs.

Loisirs: St-Alphonse et Roxton Pond disent non

La hausse de tarifs appliquée par la Ville de Granby à l'entente intermunicipale en matière de loisirs fait des mécontents. Saint-Alphonse-de-Granby et Roxton Pond ont décidé de claquer la porte, a appris La Voix de L'Est.
Les élus de Saint-Alphonse souhaitent plutôt se tourner vers Cowansville, la hausse des coûts étant trop importante du côté de Granby. « On a tranché hier soir (mardi). On a refusé à l'unanimité. On n'a pas les moyens de payer un montant comme ça. (...) Je suis en discussion avec la Ville de Cowansville pour prendre une entente. On a déjà fait affaire avec eux jusqu'en 2007 », a déclaré le maire, Marcel Gaudreau. 
La Ville de Granby a récemment annoncé son intention de hausser de 400 %, d'ici trois ans, les coûts défrayés par les 23 municipalités environnantes avec qui elle est liée par une entente en matière de loisirs. Actuellement, il en coûte aux municipalités 32 $ par année et par carte loisirs émises à leurs citoyens. Mais ces coûts grimperont à 65 $ en 2017-2018, à 98 $ en 2018-2019 et à 131 $ en 2019-2020. Une indexation de 2,5 % est aussi prévue pour les deux dernières années de l'entente, 2020-2021 et 2021-2022. 
La hausse vise à refléter ce qu'il en coûte aux Granbyens en matière de loisirs, a-t-il été justifié par les élus. Certains d'entre eux auraient même souhaité que l'augmentation ne soit pas étalée sur trois ans, mais imposée dès maintenant. 
La municipalité de Saint-Alphonse a déjà un aréna, une bibliothèque, des jeux d'eau et une maison des jeunes, a cependant relevé le maire Gaudreau. « On a les trois quarts des services. Ce qu'on n'a pas, c'est une piscine. Je pense qu'un tel montant pour le peu de services qu'on peut utiliser de Granby, c'est trop dispendieux », laisse-t-il tomber. 
Drastique 
Selon Marcel Gaudreau, il a été calculé, qu'à la cinquième année, l'entente loisirs entraînerait des coûts avoisinant 150 000 $ par année pour Saint-Alphonse. « Actuellement, c'est 32 $ par utilisateur. C'est abordable pour nous. Mais quand on part de 32 $ et qu'on monte à 137 $, c'est trop. Mon conseil au complet a refusé ça », dit-il. 
Le maire affirme en outre que 70 % des résidants de Saint-Alphonse qui auraient demandé une carte loisirs de Granby en 2016 l'ont fait pour obtenir un rabais pour accéder au Zoo de Granby. Les détenteurs de cartes loisirs ont droit à une réduction de 50 % sur une entrée au prix régulier au Zoo et à l'Amazoo. Dans les circonstances, la facture devient trop lourde à assumer.
Même réflexion du côté de Roxton Pond. « L'augmentation est trop drastique. La poire est coupée en deux pour les deux prochaines années, mais après, c'est 131 $ par carte loisirs, plus l'indexation. On ne peut pas payer ce montant-là », affirme le maire, Raymond Loignon. 
À la carte ?
La municipalité de Saint-Alphonse affirme qu'elle serait prête à discuter à nouveau avec Granby pour négocier une entente à la carte, selon les services utilisés. Roxton Pond dit aussi attendre de voir la réaction des élus de Granby avant d'aller plus loin avec l'élaboration de nouvelles options en matière de loisirs. 
Le maire Pascal Bonin avait toutefois affirmé, lorsque la nouvelle entente a été entérinée par le conseil municipal, que le « système unique » qu'elle entraînera devrait permettre à la Ville de réaliser des économies. « Actuellement, on a un système à la carte qui coûte cher à administrer », a-t-il dit. 
Les municipalités de Sainte-Anne-de-la-Rochelle et Warden et la Ville de Saint-Césaire ont aussi décidé de ne pas renouveler leur entente loisirs avec la Ville de Granby, mais, dans le cas de Saint-Césaire, il semble que l'entente ne concernait que le club de natation Les Loutres. Le nombre de cartes émises était peu élevé.
En contrepartie, les municipalités d'Upton, Sainte-Cécile-de-Milton et Saint-Damase ont accepté les nouvelles conditions de la Ville de Granby en matière de loisirs, selon la direction générale de la Ville. 
Il a été impossible mercredi d'obtenir les commentaires du maire de Granby, Pascal Bonin.