«On ne veut pas reporter le projet encore d’une autre année», dit Guy Mongeau, directeur général de l’Office municipal d’habitation Haute-Yamaska-Rouville.
«On ne veut pas reporter le projet encore d’une autre année», dit Guy Mongeau, directeur général de l’Office municipal d’habitation Haute-Yamaska-Rouville.

Logements sociaux à Granby: l’ouverture des soumissions reportée

La crise de la COVID-19 occasionne un nouveau délai dans le projet de construction de 90 logements sociaux à Granby. Prévue le 9 avril et reportée au 29 avril, l’ouverture des soumissions est à nouveau repoussée, cette fois-ci au 21 mai.

«Ce qu’on entendait dans le milieu, c’est que les entrepreneurs généraux avaient de la misère à avoir des prix parce que les sous-traitants étaient fermés. C’était impossible pour eux de déposer une soumission parce qu’ils n’arrivaient pas à avoir toutes leurs informations. On a attendu et on voit que ça semble vouloir se remettre à bouger dans le domaine de la construction», a fait valoir vendredi le directeur général de l’Office municipal d’habitation (OMH) Haute-Yamaska-Rouville, Guy Mongeau.

Avec ce nouveau délai, l’OMH souhaite s’assurer de recevoir des soumissions, ajoute-t-il.

Le projet, dont les coûts sont estimés à 14 millions $, prévoit la construction de deux immeubles, rue Saint-Jacques, qui totaliseront 90 logements. L’un d’eux devrait accueillir les personnes seules, l’autre les familles.

Environ 80 % des logements seront subventionnés et entreront dans la catégorie des logements sociaux. Les autres seront des logements dits «abordables». La majorité du projet est financée par la Société d’habitation du Québec.

Chantier lancé en 2020

Guy Mongeau affirme qu’il est toujours visé de lancer la construction en 2020. «Le but, c’est de s’avancer assez avant l’hiver pour que les bâtiments soient au moins fermés. Ça permettrait aux entrepreneurs de travailler à l’intérieur durant l’hiver», dit-il.

«On ne veut pas reporter encore d’une autre année. On met beaucoup de pression, malgré ce délai-là, pour être capable de partir la construction cette année», reprend le directeur général.

Le projet a rencontré différents écueils sur sa route, alors qu’il chemine depuis 2015. Les coûts ont notamment explosé, de sorte que la Ville de Granby a accepté de revoir sa participation à la hausse l’an dernier, soit à 5 millions $. L’administration municipale a aussi défrayé 1 million $ pour l’acquisition du terrain de la rue Saint-Jacques et assumé les coûts de démolition des immeubles qui y avaient pignon sur rue.