La taxe d’eau demeure à Waterloo, mais les compteurs d’eau s’y multiplient.

L’oeil ouvert sur la gestion de l’eau à Waterloo

D’ici juin 2019, les industries, commerces et institutions (ICI) de Waterloo devront tous être dotés d’un compteur d’eau. Désormais, ce type d’équipement s’étend également à toutes les nouvelles constructions et sera bientôt installé dans une trentaine de résidences existantes. Cette mesure, pourtant, ne vient pas remplacer la taxe d’eau actuelle, précise la municipalité.

Pour se conformer aux exigences du ministère québécois des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH), Waterloo prévoit en effet, dans un nouveau règlement daté de 2018, que tous les immeubles non résidentiels soient dotés — aux frais des propriétaires — d’un compteur d’eau au plus tard le 1er juin prochain.

À la suite d’un appel d’offres lancé l’été dernier, la Ville avait acquis 180 compteurs de l’entreprise Les Compteurs Lecompte ltée au montant de 106 191,11 $, dont elle revend la majorité aux ICI. Les coûts d’acquisition d’un compteur varient entre 296 $ et 2122 $ selon la taille de leur entrée d’eau.

Nouvelles constructions

En fait, le règlement stipule que pour être branché à la conduite d’eau municipale, tout nouvel immeuble (résidentiel ou non) construit après le 12 juillet 2018 doit maintenant être muni d’un compteur d’eau et d’une antenne de relevé.

Selon le maire Jean-Marie Lachapelle, il ne faut pas y voir la fin de la taxe d’eau pour autant. On n’en est pas encore là.

« Le gouvernement pourrait éventuellement exiger que tout fonctionne avec un compteur d’eau. À ce moment, les ICI et plusieurs résidences en seraient déjà munis. Mais d’ici là, la taxe d’eau demeurera en place à Waterloo jusqu’au jour où on exigera les compteurs d’eau partout. »

Dans le budget 2019 de Waterloo, cette taxe de service est fixée à 243 $ par année pour les résidences et les commerces, et à 380 $ pour les industries.

Pour l’instant, ces compteurs permettront donc uniquement de collecter de précieuses informations sur la consommation d’eau des industries, des commerces et des institutions. « Ça servira à des fins statistiques et à voir si notre tarification est juste à Waterloo. On pourra dresser un portrait de la consommation des ICI. Les compteurs aideront aussi à détecter les fuites d’eau dans le réseau municipal », indique Louis Verhoef, directeur général de la Ville.

Ces données pourraient, par exemple, dévoiler qu’une usine consomme une grande quantité d’eau en pleine nuit, hors des heures de production régulière, révélant du même coup un problème de fuite insoupçonné.

« On se dirige vers une saine gestion de l’eau potable », ajoute-t-il.

Tirage au sort

Cette année, outre les ICI et les nouvelles constructions, 39 propriétaires de résidences déjà établies à Waterloo se voient par ailleurs proposer l’acquisition et l’installation — aux frais de la Ville cette fois — d’un compteur d’eau chez eux.

Une telle démarche découle de la Stratégie québécoise d’économie d’eau potable du gouvernement du Québec, qui souhaite évaluer la consommation d’eau résidentielle typique sur l’ensemble des villes du Québec. Dans ce cas aussi, les données recueillies seront utilisées à des fins statistiques seulement, précise-t-on.

L’offre vise tant les maisons unifamiliales que les immeubles de deux à cinq logements, qui possèdent une entrée d’eau de 25 mm ou de 30 mm.

Pour prendre part au tirage au sort, les citoyens sont invités à remplir un coupon disponible sur le site ville.waterloo.qc.ca et à le déposer à l’hôtel de ville ou à l’envoyer par courriel au y.gagnon@ville.waterloo.qc.ca avant le 7 février prochain.

L’avantage pour eux ? « Si on en venait un jour à utiliser des compteurs d’eau pour la tarification, ces résidants les auront déjà eus gratuitement. Ça leur permet aussi d’avoir un bon portrait de leur consommation régulière », laisse entendre M. Verhoef.