Liana Adam pourrait bientôt grandement améliorer sa qualité de vie grâce à la générosité de la communauté de Farnham.

L’objectif final se rapproche pour Liana Adam

Boire un verre d’eau, dégager ses cheveux de son visage et porter une fourchette de nourriture à sa bouche peuvent sembler être de simples gestes du quotidien. Atteinte d’amyotrophie spinale de type II, Liana Adam n’en est toutefois pas capable. L’adolescente pourra cependant bientôt améliorer grandement sa qualité de vie grâce à la générosité de la communauté de Farnham.

Depuis environ trois mois, les collectes de fonds se multiplient pour lui permettre d’obtenir un « support à bras dynamique ».

Liana souhaite profiter de cet outil nouvellement arrivé au Québec, mais qui n’est pas encore reconnu par le gouvernement ni par les fondations, pour pouvoir à nouveau soulever ses bras et des objets.

« Je pense que c’est la deuxième personne à en faire la demande au Québec. C’est quelque chose de très intéressant pour lui permettre de garder son autonomie, souligne sa mère, Mélanie Houle, en entrevue. C’est branché après le fauteuil électrique et c’est un peu comme une orthèse. Ça enlève la pesanteur du bras, donc ça lui permet de bouger ses bras. [Sans cela], elle n’est plus capable de les lever parce qu’ils sont rendus trop lourds pour la force qu’elle a. »

Mme Houle explique que le support à bras dynamique n’est pas couvert par le Régime d’assurance maladie du Québec, sous prétexte qu’un tel outil n’a pas de conséquence sur la vie de la personne. « Pour la RAMQ, c’est du luxe ce support-là. Mais pour la qualité de vie de Liana, c’est essentiel », dit-elle.

« On s’était fixé comme objectif de l’avoir à l’été, mentionne l’adolescente de 15 ans. En trois mois, on a quand même ramassé 18 000 $, c’est énorme. »

Cette fin de semaine, l’entreprise Meubles et davantage liquidait ses meubles endommagés ou dépareillés au profit de Liana. Sur la photo, Marie-Claude Riel, propriétaire du magasin.

Collecte de fonds
Il en coûte 32 000 $ pour acheter un tel appareil. Pour aider la famille Houle-Adam, la communauté de Farnham se mobilise en organisant des activités de toutes sortes. Récemment, une compétition de pompiers a eu lieu au profit de Liana, 2 $ sur chaque billet vendu pour le spectacle de l’école lui ont été remis et un bingo a aussi été organisé pour elle.

Du 17 au 21 mai, l’entreprise Meubles et davantage liquidait ses meubles endommagés ou dépareillés au profit de Liana. Le prix des articles était de 5 $, 10 $ ou 15 $. L’événement avait à la fois pour but de l’aider à s’approcher de son objectif, mais aussi de vider l’entrepôt.

« On a pensé à elle. On les connaît un peu et on savait qu’elle était en collecte de fonds, explique Marie-Claude Riel, propriétaire du magasin. Ils n’ont pas de fondation, alors on savait que 100 % de ce qu’on donnerait irait directement à elle. »

Liana était sûre d’atteindre les 20 000 $ avant la fin de la journée, lundi.

Les activités se poursuivent. Il y a notamment un tirage organisé par la famille et une campagne de sociofinancement sur la plate-forme GoFundMe (Aidons Liana à avoir un avenir). Liana est aussi ambassadrice du tournoi de golf de la Ville de Farnham. Les profits lui seront alors remis.

« Liana est très intelligente, ça va super bien à l’école, elle a envie de réaliser ses rêves, souligne sa mère. On essaie qu’elle soit le plus heureuse possible. »

Généreuse
Parallèlement à sa propre collecte de fonds, la généreuse Liana organise un deuxième spectacle-bénéfice au profit d’Opération Enfant Soleil et de Dystrophie musculaire Canada. Une brochette d’artistes sera sur la scène de l’auditorium de l’école Jean-Jacques-Bertrand ce jeudi, dès 19 h.

King Melrose, Valérie Lahaie, Hanorah et Shy Shy Schullie seront présents, en plus de Liana qui interprétera six chansons, dont La vie en rose d’Édith Piaf. La philanthrope apprécie d’ailleurs vraiment tous les artistes qui ont accepté son invitation. « King Melrose, on voulait le faire connaître un peu plus dans la région. C’est vraiment un très bon chanteur, ses chansons sont le fun à entendre », a-t-elle souligné.

L’an dernier, les commanditaires avaient permis de payer l’ensemble des frais entourant le spectacle. C’est encore le cas cette fois-ci. Le montant de chaque billet vendu sera donc distribué à parts égales entre les deux organismes parrainés. « Et la cantine va être au profit de Liana », précise Mélanie Houle.