«On doit prendre tous les moyens pour ne plus que ça arrive», a affirmé la première ministre Pauline Marois, qui s'était déplacée hier pour assister à la cérémonie. Le copropriétaire de la Résidence du Havre, Roch Bernier, effectué une apparition-surprise pour prendre la parole lors d'une cérémonie qui réunissait les proches des victimes dans une église bondée.

L'Isle-verte: le propriétaire de la résidence ovationné

Le copropriétaire de la résidence pour personnes âgées où un incendie a fait au moins dix morts et 22 disparus à L'Isle-Verte, a effectué une apparition-surprise, hier, pour prendre la parole lors d'une cérémonie qui réunissait les proches des victimes dans une église bondée.
Roch Bernier et lrène Plante, à qui appartenait la Résidence du Havre, s'étaient limités jusqu'ici à émettre un communiqué de presse, à la suite de la tragédie survenue dans la nuit de jeudi.
L'allocution de M. Bernier n'était pas au programme, mais l'animatrice du segment de la cérémonie a affirmé qu'il venait de demander à prendre la parole, à la suite des quatre personnes prévues, ce qui a suscité une ovation de la part de l'auditoire. Après avoir offert ses condoléances aux proches des victimes - «vos disparus, c'étaient les nôtres» -, M. Bernier a évoqué les questions soulevées par l'incendie de la résidence de 52 logements, partiellement équipée d'un système de gicleurs, principalement dans la section de l'édifice qui a été épargnée par les flammes.
Un gardien de nuit présent le soir du drame a aussi évoqué vendredi l'hypothèse qu'un fumeur soit à l'origine de l'incendie, ce que le fils du résident visé a vigoureusement nié.
Appel à la clémence Devant environ 1000 personnes réunies en l'église de L'Isle-Verte, M. Bernier n'a pas spécifiquement abordé les causes du brasier, mais il a invité son auditoire à faire preuve de clémence. «Dans la vie, on a chacun un mandat particulier, mais avec la bonne foi et le respect, on peut atteindre les sommets (à), a-t-il dit. «C'est comme ça qu'on avance, c'est comme ça qu'on bâtit. Ce n'est pas en nous détruisant l'un et l'autre. Ne cherchons pas de causes, de part et d'autre.» L'auditoire a chaudement applaudi M. Bernier quand il a souligné le travail "exceptionnel" de Mme Plante.
Tous les détails dans notre édition de lundi