«Notre industrie a été frappée par la crise financière, puis la récession. Ça n'a pas été facile, mais maintenant il y a une reprise. On aimerait toujours que ça soit encore plus fort, mais la reprise est là, c'est certain», confie avec enthousiasme Philippe Simonato, le directeur général de l'usine GE Aviation de Bromont.

L'industrie aéronautique redécolle : GE Aviation de Bromont en profite

Après des années de vache maigre, l'industrie aéronautique québécoise renoue avec la croissance. Les acteurs de ce secteur ont connu une augmentation de 1,2% de leurs ventes l'an dernier, ce qui n'avait pas été vu depuis le début de la crise économique en 2008. L'usine GE Aviation de Bromont profite de cette renaissance de l'industrie et promet l'embauche de nouveaux employés.
«Notre industrie a été frappée par la crise financière, puis la récession. Ça n'a pas été facile, mais maintenant il y a une reprise. On aimerait toujours que ça soit encore plus fort, mais la reprise est là, c'est certain», confiait lundi avec enthousiasme Philippe Simonato, le directeur général de l'usine GE Aviation de Bromont. Il réagissait alors à chaud aux résultats positifs dévoilés par les acteurs de l'industrie aéronautique québécoise lors de l'Assemblée générale d'Aéro Montréal à laquelle il assistait.
Au cours des dernières années, l'aéronautique «à la québécoise» a été grandement affectée par la crise de la dette de plusieurs pays européens et la faiblesse prolongée de l'économie américaine. La solidité du dollar canadien a aussi contribué à rendre notre industrie moins attrayante sur les marchés internationaux.
Tous les détails dans notre édition de mercredi