Le 142, rue Dufferin à Granby accueille la MRC de la Haute-Yamaska depuis 1999.

L’immeuble abritant la MRC de la Haute-Yamaska sera démoli

Après de multiples tergiversations, les maires de la MRC de la Haute-Yamaska ont convenu que l’immeuble abritant l’organisme sera finalement démoli et reconstruit à la même adresse. Le chantier n’est toutefois pas prévu avant 2020.

« C’est nécessaire », estime le maire de Granby et préfet suppléant, Pascal Bonin, en énumérant les nombreuses défaillances de l’édifice.

Chauffage, fenestration, climatisation, plomberie, isolation, manque d’espace... Une mise aux normes complète est indispensable pour le rendre conforme aux besoins actuels. « C’est un bâtiment en fin de vie ; tout est à refaire. »

Pas plus tard qu’en octobre dernier, le préfet Paul Sarrazin avait ouvert la porte à une possible démolition, en n’écartant pas non plus l’option de rénover l’immeuble existant. Il avait affirmé que la décision serait prise au début de 2019.

Construit en 1958, le 142, rue Dufferin a d’abord abrité l’école St-Patrick, avant d’accueillir des bureaux de la commission scolaire, puis ceux des Loisirs de Granby. La MRC y est installée depuis 1999.

« 2019 sera une année de réflexion et d’appel d’offres », indique Pascal Bonin. La construction du nouvel édifice pourrait débuter en 2020, peut-être même en 2021, selon lui. Le moment venu, les employés seront temporairement relogés à un endroit qui n’est pas encore déterminé.


«  2019 sera une année de réflexion et d’appel d’offres.  »
Pascal Bonin, maire de Granby et préfet suppléant de la MRC Haute-Yamaska

Un rôle à définir

Si le sort du bâtiment ne fait aucun doute, le mandat même des MRC, lui, demeure nébuleux, ajoute-t-il. Cela vient entre autres compliquer l’analyse des besoins du futur édifice. « C’est l’enjeu le plus difficile, car on ne sait pas encore quel rôle seront appelées à jouer les MRC avec le nouveau gouvernement. Il faut notamment prévoir le nombre d’employés qui occuperont le bâtiment. Il faut être un peu Nostradamus. »

Pour l’instant, l’organisme renouvelle son bail de location, jusqu’au 31 décembre 2019, auprès de la Ville de Granby, à qui appartient la propriété.

Établi à 119 246 $ en 2018, le montant du loyer sera majoré selon l’Indice des prix à la consommation (IPC) en date du 1er janvier prochain.

Rappelons qu’au moment de la construction, la MRC en deviendrait propriétaire.

En prévision de ce projet majeur, le conseil des maires a autorisé, à l’intérieur du budget, la création d’un surplus qui y sera spécialement affecté. Cette réserve de 500 000 $ permettra de constituer « un fonds appréciable », fait remarquer M. Bonin. « On fait la même chose que pour l’implantation du bac brun, qui s’est faite à coût nul. On joue les écureuils. »

Budget en hausse

Adopté cette semaine, le budget des activités financières de la MRC de la Haute-Yamaska sera en hausse de 1,8 % en 2019, pour se fixer à 18 326 242 $.

Ses activités d’investissements atteindront quant à elles 961 720 $, alors qu’elles étaient de 1 845 965 $ en 2018. Cette baisse de 882 000 $ s’explique principalement par le fait que l’organisme avait consacré l’an dernier une somme considérable à l’achat de bacs bruns en vue de la collecte des matières organiques. Une dépense qui ne sera pas nécessaire l’an prochain.

Reste que l’hygiène du milieu — dont fait partie la gestion des matières résiduelles — occupera 66 % du budget 2019. Le nouveau contrat de collecte de matières résiduelles pour 2019-2023 et la refonte complète des collectes en raison de l’arrivée, au printemps, des mini-bacs et des bacs bruns sur l’ensemble du territoire de la Haute-Yamaska font partie de ces dépenses.

L’année 2019 permettra également de planifier l’implantation, dans quelques municipalités, d’un nouveau service de vidange des fosses septiques visant environ 500 bâtiments considérés résidentiels par la MRC.

Parmi les autres projets prévus au budget de l’an prochain, notons l’embauche d’un coordonnateur à la sécurité publique en vue de la révision du schéma de couverture de risque en sécurité incendie, une hausse de l’enveloppe d’inspection des bandes riveraines, l’ajout de 102 000 $ au budget « tourisme » et l’ajout de panneaux d’accueil aux entrées cyclables du territoire de la Haute-Yamaska.