La limite de vitesse demeurera à 70 km/h rue Simonds Sud, entre les boulevards­ Fortin et Industriel, malgré la présence d’une traverse cycliste et piétonnière.

Limite de vitesse maintenue rue Simonds Sud

Pour la deuxième fois en deux ans, les élus de Granby ont refusé de réduire la vitesse, de 70 à 50 km/h, sur un segment de la rue Simonds Sud qui comprend une traverse cycliste et piétonnière. Le conseil étant divisé, le maire Pascal Bonin a tranché en se prononçant pour le statu quo.

Le segment de rue en question est situé entre les boulevards Fortin et Industriel. En avril 2016, cette même demande avait été étudiée. Elle avait aussi suscité de la division parmi les élus, sauf qu’une majorité de conseillers municipaux s’était à l’époque prononcée en faveur du maintien de la limite de vitesse à 70 km/h. Le fait que cette rue soit une « collectrice », qui a pour fonction d’améliorer la fluidité de la circulation, avait entre autres été évoqué.

Mais cette décision ne fait pas l’unanimité au sein de la population puisqu’une nouvelle demande de réduction de la vitesse dans ce secteur a été déposée au comité de circulation. Ce dernier a recommandé aux élus de ne pas l’accepter.

« Lorsqu’on prend une décision, on est appuyé par des directeurs de service qui ont fait des études. Depuis qu’il y a une avancée de trottoir [à la traverse cycliste], il n’y a pas de danger lié à la vitesse », affirme le président du comité de circulation et conseiller municipal, Robert Riel.

Ce dernier affirme avoir plutôt des réserves au sujet de la signalisation en place — et pas seulement à cette intersection — qui invite les cyclistes à descendre de leur vélo pour traverser la rue et inciter les automobilistes à les laisser passer. Cela porte trop à confusion, continue-t-il à croire.

« Illogique »
Le conseiller Jocelyn Dupuis était contre la réduction de la vitesse il y a deux ans. Mais il a changé son fusil d’épaule. Et il aurait aimé que ses homologues voient les choses d’un autre œil. « Ce secteur de la rue Simonds est un secteur que je connais très bien. J’y passe deux fois par jour. Je ne demande pas de réduire la vitesse dans la portion de Denison Ouest au boulevard Fortin, qui est une collectrice. Par contre, j’aurais apprécié, d’un point de vue sécuritaire, qu’on baisse la vitesse à partir du boulevard Fortin, où il y a la traverse cycliste et piétonnière, jusqu’au boulevard Industriel. J’aurai essayé », a-t-il laissé tomber lors d’une récente séance du conseil.

Les conseillers Robert Vincent, Robert Riel, Stéphane Giard, Jean-Luc Nappert et Denyse Tremblay se sont prononcés en faveur du maintien de la limite de vitesse à 70 km/h, tandis que Catherine Baudin, Éric Duchesneau, Jocelyn Dupuis, Julie Bourdon et Alain Lacasse auraient préféré qu’elle soit abaissée à 50 km/h.

Un citoyen, Pierre-Albert Morin, a cependant dénoncé cette décision. « C’est illogique. Cette partie-là est dangereuse. Quand on arrive à la traverse, comme cycliste, on a de la misère à passer. Les autos n’arrêtent pas à cette vitesse-là. [...] J’ai toujours défendu que cette section-là ne devrait pas être à 70 km/h, mais à 50 km/h », a-t-il affirmé.

La question ne devrait toutefois pas revenir à l’ordre du jour du comité de circulation avant encore deux ans, puisqu’il s’agit, selon Robert Riel, du délai minimal pour qu’une même demande soit à nouveau analysée.