Steve Leblanc et Mathieu Laroche sont à l’origine de la page satirique Spotted Grambé, qui fait de plus en plus d’adeptes sur Facebook.

L’humour déjanté de Spotted Grambé

Mathieu Laroche et Steve Leblanc posent un regard déjanté sur l’actualité et sur la ville de Granby. Ils ne manquent pas d’imagination et encore moins d’humour. La page « Spotted­ Grambé », apparue sur Facebook il y a environ deux mois, est le reflet­ de leur douce folie.

Au départ, tout cela n’était pourtant qu’une blague entre deux collègues de travail d’une usine de la « Motorégie » qui partagent le même type d’humour teinté d’ironie. Mais leur parodie à saveur granbyenne — ou grambéenne — des pages Spotted fait de plus en plus d’adeptes. Ils ont maintenant 400 abonnés. 

« La réponse est au-delà de ce qu’on pensait », a expliqué Mathieu Laroche à La Voix de l’Est

Leur mot d’ordre : être drôles, souvent stupides, parfois sarcastiques, mais jamais méchants. « On est contents de voir que les gens embarquent », affirme pour sa part Steve Leblanc, qui s’amuse à ajouter du visuel aux publications, souvent avec des photos d’époque trafiquées.

Ils aiment reproduire les différents tons, et surtout l’orthographe approximative, qu’on retrouve sur les populaires pages Spotted, qui permettent aux quidams de lancer des messages ou des questions à la cantonade. Quelques pages Spotted sont dédiées à la ville de Granby, dont la plus prisée compte plus de 22 000 abonnés. Sur Spotted Grambé, les messages ressemblent toutefois à : « G trouver une clé de volkvagun jetta près du cimetière cowie, si quelque un peut me dire où est l’auto se srait gentil ».

Pas le chaos

Durant la campagne électorale à l’élection municipale, le duo de Spotted Grambé s’est aussi amusé à dévoiler la candidature de candidats farfelus. Au lendemain de la réélection du maire Pascal Bonin, ils ont annoncé que « la ville de Grambé a décidé de renommer son lac, le lac Bonin ». 

Même si le second degré n’est jamais loin dans leur publication, cela n’empêche toutefois pas certains internautes de tomber parfois dans le panneau, comme cette fois où ils ont souligné le zèle des policiers de Grambé qui ont donné une contravention à un enfant de 10 ans, car son vélo était trop bruyant. « Depuis quand c’est dérangeant une carte à jouer dans une roue de vélo », ont-ils questionné.

Aux yeux des deux auteurs, cette page leur offre une plate-forme d’humour qui leur permet d’aller dans une foule de directions : société, politique, économie. Ils aiment bien aussi mettre en vedette les commerces et attractions du coin, quitte à les renommer au passage, comme le Zou ou le motel les Pains. « On peut tout faire. C’est comme une ville parallèle », estime Mathieu Laroche, 42 ans, qui camoufle bien son sens de l’humour sous une nature discrète.

Si leur page était consultée au départ par des gens de leur entourage — et quelques faux profils Facebook qu’ils ont créés —, de plus en plus de gens qu’ils ne connaissent ni d’Ève ni d’Adam décident de suivre leurs folies. Ce qui les étonne et les ravit. « Le but, ce n’est pas de semer le chaos en ville. C’est juste des blagues », lance Steve Leblanc, 38 ans.