Le député de Granby et ministre des Transports, François Bonnardel, a refusé de commenter le dossier, lundi. On le voit ici lors de l’inauguration de la route Jean-Lapierre.
Le député de Granby et ministre des Transports, François Bonnardel, a refusé de commenter le dossier, lundi. On le voit ici lors de l’inauguration de la route Jean-Lapierre.

«L’honneur, ça ne se négocie pas»

Jean-François Guillet
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est
Tristesse, consternation, déception. Éric Bouchard, descendant du maire du canton de Granby, David Bouchard, passe par toute la gamme des émotions depuis que l’on a renommé, il y a une semaine, un tronçon du boulevard qui portait le nom de son arrière grand-père en hommage au défunt politicien et chroniqueur, Jean Lapierre. Le mutisme de son ami de longue date dans le dossier, le député de Granby et ministre des Transports François Bonnardel, ne fait qu’ajouter à son incompréhension.

Le clan Bouchard est meurtri par cette annonce, pour laquelle «aucun membre de la famille» n’a été consulté, a confié Éric Bouchard au lendemain de la publication d’un texte sur le sujet dans La Voix de l’Est.

«Je n’ai absolument rien contre Jean Lapierre et sa famille, a-t-il réitéré à maintes reprises en entrevue. C’est un homme important. [...] Mais, mon arrière grand-père a été un grand bâtisseur pour Granby. Et l’honneur, ça ne se négocie pas. J’ai dit à François [Bonnardel] que je suis très déçu de la décision qui a été prise. Il m’a dit de lui donner 48h pour réparer l’erreur. Depuis le 23 juin, c’est silence radio.»

Le ministre des Transports a refusé de commenter le dossier, lundi. Idem du côté du maire de Granby, Pascal Bonin. «Que François refuse de parler, je suis assommé, a fait valoir Éric Bouchard. Peut-être qu’il travaille sur un plan B, mais qu’il le dise. Au moins à nous, la famille Bouchard. [...] On n’est pas des citoyens de deuxième ordre.»

La Voix de l’Est a tenté de joindre la fille de Jean Lapierre, Marie-Anne, en vain.

«Très bonne visibilité»

Appelée à expliquer les tenants et aboutissants du processus décisionnel quant au segment, allant de la sortie 68 à l’intersection de la route 112, rebaptisé route Jean-Lapierre, la Commission de toponymie du Québec a indiqué que c’était un dossier qui «a pris plusieurs mois».

«Il y avait un intérêt du ministre Bonnardel de nommer [le tronçon]», a indiqué la porte-parole de l’organisation, Chantal Bouchard, lors d’un bref entretien.

Selon cette dernière, sept membres de la Commission et un secrétaire siègent sur le comité qui approuve entre autres les changements toponymiques.

«Lors de l’analyse d’un dossier de changement de nom, la Commission de toponymie évalue notamment l’enrichissement que le nom ajouté peut représenter pour la nomenclature toponymique officielle et, inversement, la perte que pourrait représenter le remplacement de l’ancien nom», a mentionné par courriel Mme Bouchard.

«Dans le cas présent, la Commission a évalué, s’appuyant entre autres sur la résolution de la Ville de Granby, que l’ajout du nom route Jean-Lapierre représente un enrichissement à la toponymie officielle à Granby. Le nom Boulevard David-Bouchard Nord demeure, quant à lui, le nom officiel pour le tronçon nord de la route 139, qui est la partie la plus densément habitée de cette voie de communication, ce qui maintient une très bonne visibilité au souvenir de David Bouchard à Granby. Le rappel de deux acteurs importants du développement régional est ainsi assuré sur le même territoire.»