Loin de se laisser empoussiérer, l’exposition regarde droit vers l’avenir, tout en gardant un pied dans la tradition.

L'exposition agricole de Bedford entre traditions et renouveau

Après 196 ans d’existence, l’exposition agricole de Bedford demeure tournée vers l’avenir. Les efforts des organisateurs de la Société d’agriculture de Missisquoi permettent à l’événement de maintenir sa popularité et même de déplacer une foule plus nombreuse chaque année, alors que l’événement se déroulait du 8 au 11 août.

L’exposition agricole de Bedford est le plus ancien rendez-vous de ce type au Québec. Mallory Gage-Guthrie, directrice générale de la Société d’agriculture de Missisquoi, qui coordonne l’événement, le rappelle avec fierté.

Loin de se laisser empoussiérer, l’exposition regarde droit vers l’avenir, tout en gardant un pied dans la tradition.

Lorsqu’on leur demande comment un événement bientôt bicentenaire peut rester d’actualité, les organisateurs étouffent un fou rire. « C’est une question difficile ! Nous n’avons pas beaucoup dormi depuis quelques jours » , rigole Mallory Gage-Guthrie.

Comme une majorité de ses collègues du CA de la société d’agriculture, cette dernière fait partie d’une nouvelle génération qui souhaite apporter une vision nouvelle à l’exposition agricole. « Nous avons toujours des [compétitions] agricoles, mais on développe aussi de nouveaux volets. Les gens sont friands de tout ce qui est concours de tir de tracteur », illustre-t-elle en anglais.

L’organisation fait également une belle vitrine à la musique country. Jeudi soir, Jamie Lee Thurston, « directement de Nashville », a fait déplacer les foules, assure Mallory Gage-Guthrie.

L’exposition agricole de Bedford a également mis un effort important au niveau environnemental en offrant des ustensiles compostables et en proposant des conférences sur le zéro déchet.

L’exposition agricole de Bedford est le plus ancien rendez-vous de ce type au Québec.

Traditions

Malgré tous ces efforts, c’est surtout la présence de tracteurs qui ont motivé la présence de Michel Pelletier, un résident de Saint-Jean-sur-Richelieu.

« Je suis venu pour mon garçon. Il aime les tracteurs et ici c’est le paradis ! » assure le jeune papa en regardant sa progéniture jouer dans un bac à sable rempli de grains de maïs secs.

Niveau tracteur, plusieurs représentants de marques profitent du déroulement de l’exposition agricole pour faire connaître leurs produits.

« On ne vend pas nécessairement de tracteurs durant l’exposition, mais il arrive que les gens reviennent nous voir dans les jours qui suivent. Durant l’exposition, les gens viennent surtout pour rencontrer leur représentant de compagnie. C’est du monde de la place qui viennent voir du monde de la place ! » lance Émile Mercier, représentant chez John Deere JLD-Laguë, à Pike River.

Au passage de La Voix de l’Est dimanche matin, les représentants de compagnie étaient plutôt désœuvrés.

Un peu plus loin, c’était plutôt le maréchal-ferrant Jonathan Sills-Martel qui devait répondre aux interrogations des curieux sur son métier plurimillénaire.

« Les gens sont intéressés, c’est un métier qui a beaucoup évolué dans les dernières années. On travaille désormais plus en collaboration avec les vétérinaires. Il y a aussi des techniques qui se sont raffinées pour ce qui est des chevaux de sport », explique-t-il.

Le maréchal-ferrant basé à Marieville représentait l’Association des maréchaux-ferrants du Québec dans le cadre de l’exposition agricole de Bedford. Cet organisme regroupe environ la moitié des professionnels du métier.

Les organisateurs de l’exposition agricole de Bedford espéraient accueillir environ 15 000 visiteurs durant les quatre jours de la durée de l’exposition.