Lors des neuf épisodes, dont la date de diffusion est encore inconnue, on en apprendra davantage sur le processus de récolte, de nettoyage, de tri et de mise en ballot des divers métaux, notamment.

Lever le voile sur un univers mystérieux

Jamais dans cent ans, Marilyne Doucet et son père, Michel, n'auraient pensé faire de la télévision. Surtout pas dans leur propre rôle respectif de directrice générale et président de l'entreprise familiale. Parce que sérieusement, qui s'intéresse aux centres de recyclage des métaux? Des «cours à scrap», comme on les appelle communément - et à tort. Eh bien, le canal Historia s'y est intéressé, lui. Et il présentera bientôt une série de neuf épisodes intitulée Les rois de la scrap et qui a été tournée, en partie, chez Acier et Métaux Doucet, rue St-Charles Sud à Granby.
«Depuis quelque temps, Historia s'est lancé dans le docu-réalité», commence le réalisateur de l'émission, Frédéric Gieling, rencontré la semaine dernière directement à l'entreprise, où il s'affairait à boucler sa toute dernière journée de tournage.
«Quand les productions LP8 Média m'ont approché pour faire celui-là, je me suis dit que ça allait être intéressant parce que c'est vraiment un univers mystérieux, dont on ne connaît pas beaucoup de choses, poursuit-il. On passe souvent devant un site comme celui-là et tout ce qu'on voit, c'est un méga tas de vieilles ferrailles, un gros bordel sans fin. Mais quand on s'en approche et qu'on pénètre leur univers, on se rend compte que c'est super organisé, que c'est même une passion pour ces gens-là.»
«Une histoire le fun»
Pour réaliser son docu-réalité, Frédéric Gieling a fait appel à deux centres de recyclage - l'autre se situe à Joliette et se spécialise davantage dans les pièces d'auto. Deux entreprises familiales gérées par «des gens inspirants, sympathiques, qui s'expriment bien et avec qui j'avais le goût de raconter une histoire», souligne-t-il.
Tous les détails dans notre édition de samedi