Une étude sur les retombées directes et indirectes de l’Aéroport Roland-Désourdy sera menée dans les prochaines semaines. La firme Explorer Solutions a été choisie pour remplir ce mandat.

L'étude sur les retombées économiques de l'aéroport est lancée

La Ville de Granby, avec l’accord des Villes de Bromont et de Cowansville, a octroyé cette semaine un contrat à une firme de Saint-Bruno-de-Montarville pour réaliser une étude sur les retombées économiques de l’Aéroport Roland-Désourdy. L’étude indépendante mènera au renouvellement ou non de l’entente pour la Régie aéroportuaire régionale des Cantons-de-l’Est (RARCE).

En mai, le maire de Granby Pascal Bonin avait indiqué qu’il souhaitait que les conseillers municipaux aient toutes les informations en main lorsque viendra le temps de se prononcer sur le renouvellement ou non de l’entente, incluant ou non des modifications.

L’entente intermunicipale pour la gestion de la RARCE est demeurée la même depuis 25 ans. En 2016, M. Bonin avait évoqué le désir de Granby de s’en retirer.

La firme Explorer Solutions, qui a obtenu le contrat de 43 190 $, divisé à parts égales entre les trois municipalités, aura deux mandats.

« Elle va mesurer les impacts économiques directs et indirects de cet aéroport sur les territoires des deux MRC [Haute-Yamaska et Brome-Missisquoi], mentionne Michel Pinault, directeur général de la Ville de Granby. Peut-être que l’étude va révéler que des retombées s’étendent au-delà de ces deux MRC. On veut également connaître le potentiel de développement de l’aéroport et aussi quels sont les investissements qui seront nécessaires pour mettre en œuvre le potentiel de développement pour que, au moment où les conseils municipaux renouvelleront ou pas l’entente, ils aient tous les éléments éclairants pour prendre la meilleure décision. »

Le deuxième mandat vise à établir quels seraient les impacts économiques si un partenaire, comme la Ville de Granby, se retirait. La firme proposera également des options pour intégrer de nouveaux joueurs dans la structure de la RARCE. Le modèle de gouvernance actuel passera sous la loupe des analystes, qui proposeront une modernisation de la structure.

Dix à douze semaines seront nécessaires pour chacun des mandats.

« On devrait avoir un retour cet automne, indique la mairesse suppléante de Granby, Julie Bourdon. Je ne veux pas m’avancer s’il y aura une prolongation [de l’entente de gestion] ou non à la fin de l’année. On va attendre de voir ce que dira l’étude. »

« C’est un bon moment de faire un bilan concernant les retombées économiques de l’aéroport, [savoir] comment se porte l’aéroportuaire et nos infrastructures, ajoute pour sa part le maire de Bromont, Louis Villeneuve. Ça va permettre aussi de travailler sur une nouvelle entente entre les trois villes. »

M. Villeneuve croit en la nécessité d’avoir un aéroport régional, ne serait-ce que pour attirer des entreprises dans le parc scientifique. Il donne en exemple IBM qui souhaitait la proximité avec un aéroport avant de s’installer. Il rappelle également qu’une grande partie des 4500 personnes qui travaillent dans le parc scientifique habitent Granby.

L’entente entre Granby, Bromont et Cowansville se termine à la fin de l’année. Il ne nous a pas été possible de recueillir les commentaires de la mairesse de Cowansville, Sylvie Beauregard.